AGRONEO

Les semis de printemps, pour réussir son potager

Article publié , mis à jour .

Les semis de printemps se déroulent en plusieurs étapes. Pour qu'ils réussissent, il faut les effectuer suivant le calendrier cultural. Ne négligez pas les consignes de plantation afin d'optimiser les chances de développement du potager. Pour cela, il est important de s'armer de beaucoup de patience et de suivre à la lettre les conseils qui constituent les secrets de la réussite du jardinage.

Bien graines, tenir compte de plusieurs critères comme de la région et des saisons, savoir doser son arrosage, respecter la mise en terre des graines, telles sont les quelques obligations qu'un bon jardinier doive respecter. Le potager ne se développerait pas bien sans le suivi de toutes ces consignes qui sont automatiques pour celui ou celle qui a la main verte. Avec un peu de technique et beaucoup de patience, tout le monde peut se mettre au jardinage.

Pour réussir ces semis, il faut les planter au printemps. Les chances d'obtenir un bon potager sont les plus favorables à cette période. L'eau, l'air, la chaleur et une terre riche sont nécessaires à une bonne germination. Lorsque ces conditions sont réunies et respectées, le choix des graines se fait selon qu'elles s''adaptent ou non aux conditions offertes par la région (sol et les conditions climatiques).

Démarches à respecter avant le semis

Assurez-vous bien que votre sol est meuble, sinon il est inutile de semer les graines. Ensuite, il faut opter pour des plantes qui germent au printemps. Ce critère ne doit pas être négligé et doit bien être pris en compte puisque si vous choisissez mal vos graines, vous risquerez de ne jamais voir vos plantes pousser convenablement. Dans le cas contraire, vous pouvez opter pour une plantation sous serre où les conditions climatiques leur seront favorables. Après le choix des graines, il faut préparer soigneusement la terre. Cette étape est vitale pour une bonne croissance des germes et plus particulièrement pour celle des petites graines. Il s'agit de nettoyer la terre en enlevant tous les corps pouvant gêner le semis puis d'émietter les premiers centimètres de terre qui constituent la surface du sol où on va semer les graines.

Différentes sortes de semis

Au printemps, il est judicieux de préférer d'autres modes de semis plutôt que d'autres. Tout dépend des locaux et du matériel dont on dispose, ainsi que des plantes qu'on a choisies. Pour les plantes à petit développement comme la salade, on applique les semis à la volée c'est-à-dire que les graines sont lancées par petites poignées. Plus soignés, les semis en ligne consistent à planter les graines par petites pincées dans des trous creusés en ligne et à intervalles égaux. Nécessitant plus de préparation, les semis en pépinière exigent un traitement préalable des jeunes plants qui seront repiqués. Pour les plantes à grand développement, il est conseillé de pratiquer les semis en touffe ou en piquet où un grillage est utilisé pour semer la majorité des graines.

Après que la terre ait été soigneusement préparée et qu'elle est désormais favorable au semis, il faut attendre deux à trois semaines pour que la végétation herbacée se décompose. Ensuite, il faut mettre les graines en terre en utilisant ou non un semoir. Il s'agit de déposer à l'aide de ce dernier, une pincée de graines dans un sillon peu profond. Cette technique n'est possible que dans le cas d'un sol lourd. Si ce dernier est plutôt sablonneux, il est préférable d'avancer la période de semis puisque ce type de terrain se réchauffe plus vite. La température idéale pour le développement de certains légumes est de 8 degrés Celsius. Il faut vous munir d'un thermomètre spécial afin d'optimiser vos chances d'avoir une bonne récolte.

L'arrosage

Pour que les plantes se développent correctement, il faut savoir doser son arrosage. Il ne faut pas les arroser excessivement, ni trop peu, mais selon leurs besoins. Certaines graines nécessitent plus d'eau que d'autres, mais il existe une règle générale applicable à chaque semis.

Après l'enfouissement des graines, il faut arroser régulièrement pour humidifier le sol dans le but de favoriser la germination. Cette humidité garantira une pousse plus accélérée

La technique veut aussi qu'on tasse les semis à l'aide d'un petit outil, avant l'arrosage. Pour faire circuler l'air et l'humidité, on peut procéder à la pose de voile hivernal. Le climat printanier peut ne pas être stable et ces voiles servent à protéger le potager des intempéries.

Plus de précisions

Il faut choisir la bonne période pour effectuer votre semis. Un semis effectué trop tôt, c'est-à-dire vers la fin de l'hiver, peut être détruit par le gel. La période idéale se situe au début du printemps pour que les racines des plantes se développent convenablement et qu'elles puissent survivre à une éventuelle sécheresse. C'est la raison pour laquelle, il ne faut pas attendre trop longtemps avant de semer les graines.

La bonne période pour les semis de printemps est le moment où la plantation coïncide avec la saison de prolifération des herbes. Cela facilite le semis et la germination des graines puisque la terre est malléable grâce au labour de l'hiver. N'oubliez pas que le terrain doit être ressuyé afin d'optimiser la levée de vos plantes. Il est idéal de réaliser les labours en automne si votre sol est argileux et juste avant le prochain semis si le terrain est sableux ou limoneux.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.