Les semences hybrides F1

Article publié , mis à jour , dans Semences.

Semences très prisées des agriculteurs, les hybrides F1 proviennent du croisement de deux lignées parentales distinctes sur le plan génétique. Le croisement de ces lignées donne une descendance uniforme, qui en plus de combiner les caractéristiques les plus intéressantes de chacun des deux parents, a une productivité supérieure. Cette particularité explique pourquoi les semences F1 font partie des semences les mieux valorisées.

Production d'hybrides F1

On obtient un hybride en croisant deux plantes génétiquement dissemblables. L'hybridation est un processus naturel qui peut se produire de façon spontanée. Ainsi, la menthe poivrée est un hybride stérile résultant du croisement de la menthe aquatique (Mentha aquatica) et de celui de la menthe verte (Mentha spicata). En agronomie, le terme « hybride F1 » est réservé aux semences issues du croisement de deux cultivars fondamentalement différents. Ces hybrides sont produits par pollinisation contrôlée, notamment manuelle.

Les parents utilisés pour la production des hybrides F1 sont des lignées pures, homozygotes pour la plupart des gènes recherchés. La productivité des hybrides est largement supérieure à celles de leurs deux parents pris séparément : c'est ce qu'on appelle l'effet hétérosis.

La large adoption des hybrides F1 se justifie d'ailleurs par cette caractéristique. La production d'hybrides F1 implique dans un premier temps la sélection et le maintien de lignées pures aux caractéristiques recherchées. Il s'agit d'une opération très coûteuse, qui plombe grandement le prix de ce type de semences.

Proportion des semences hybrides dans les plantes cultivées

Les semences F1 sont très répandues. Ainsi 99 % du maïs produit dans les pays industrialisés provient de semences hybrides F1. Cette proportion est de 95% pour la betterave sucrière, 80 % pour l'épinard et également 80 % pour le tournesol. Les haricots, les pois et les petits pois font l'exception car ce sont des espèces autogames, dont la pollinisation manuelle a des coûts prohibitifs.

D'une manière générale, les plantes allogames sont celles qui se prêtent le mieux à l'hybridation. L'hybridation des espèces autogames est techniquement très compliquée et très peu rentable.

Avantages liés à l'utilisation de semences hybrides F1

Le fait que les hybrides F1 aient du succès auprès des agriculteurs n'est pas fortuit. En plus des caractéristiques telles que bonne vigueur, haute productivité et uniformité de la récolte, les hybrides F1 possèdent d'autres caractéristiques telles que la précocité, ainsi que la résistance aux maladies et aux conditions climatiques défavorables. Ces atouts en font les candidats idéaux pour l'agriculture mécanisée.

Inconvénients liés à l'usage des hybrides F1

L'inconvénient majeur lié à l'utilisation de ce type de semences est sans nul doute la dégénérescence génétique qu'on observe au niveau des hybrides F2. En semant les graines issues de la récolte d'hybrides F1, on obtient des plantes très différentes de leurs parents. On obtient une population hétérogène, dont les performances sont largement en deçà de ceux de leurs parents. Cet état de fait contraint les agriculteurs à acheter chaque année de nouvelles semences. A cela, il faut ajouter le prix très élevé des semences hybrides F1 ; ce qui peut être une contrainte majeure pour les agriculteurs démunis.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.