Choisir ses semences

Article publié , mis à jour , dans Techniques de multiplication, Techniques agricoles, Semis, Fonte des semis.

Les semences constituent le premier type d'intrants agricoles qui préoccupent les producteurs. Le choix des semences est guidé aussi bien par l'objectif du producteur que par des facteurs climatiques, environnementaux et sanitaires.

Sur le marché, sont disponibles des semences à pollinisation libre et des semences hybrides. Tout en gardant fidèlement les caractéristiques des plants mères, les premières peuvent être ressemées d'année en année et permettent de conserver durablement des semences traditionnelles. Les secondes, les semences hybrides sont issues de croisements industriels ; on trouve dans cette catégorie des semences F1 obtenues en croisant deux lignées pures (deux cultivars ayant des caractéristiques totalement différentes). Ces semences spécialisées ont l'avantage d'avoir une croissance rapide, un haut rendement, une saveur recherchée et disposent d'autres qualités convoitées. Bien que chères, elles doivent être régulièrement achetées car elles donnent des plantes dont les « semences » ne sont pas réutilisables.

Choisir les semences selon ses objectifs

Les objectifs du producteur agricole sont déterminants dans le choix des semences.

Un agriculteur soucieux de conserver les valeurs ancestrales et traditionnelles héritées choisira évidemment de pérenniser les semences de patrimoine : il s'agit de semences à pollinisation ouverte ou libre. Il importe de noter que les cultivars à pollinisation libre ont l'avantage d'être adaptés aux sols et aux climats de leurs zones de production et peuvent aisément être sélectionnés suivant des procédés traditionnels afin de garder des caractéristiques intéressantes.

Par contre, un producteur tourné vers la compétitivité privilégiera les semences hybrides qui justement sont étudiées et fournies dans l'objectif d'accroitre grandement le rendement sur divers types de sols. Les semences hybrides F1 sont parfaitement indiquées pour monoculture intensive.

Facteurs climatiques et environnementaux

Après des recherches poussées et de méticuleux travaux de sélection, plusieurs qualités intéressantes comme une meilleure résistance aux maladies, aux ravageurs et au stress sont attribuées aux semences hybrides F1 de lignées pures. Il en est de même pour diverses autres qualités génétiques (croissance précoce, saveur prononcée, relative rusticité, etc.).

Toutefois, les cultivars à pollinisation libre sont aussi des plantes parfaitement adaptées aux conditions climatiques et qui s'avèrent capables de résister à divers nuisibles, surtout lorsque l'horticulteur, l'agriculteur ou le forestier sait s'y prendre. En matière de saveur des fruits, des légumes et des céréales, les plantes issues des semences traditionnelles (celles des variétés pays) conservent fidèlement les qualités des plants mères. Ce qui explique en partie l'attachement de nombreux paysans aux semences ancestrales et le choix des consommateurs (notamment ceux des AMAP) aux produits agricoles traditionnels.

Choix des semences et facteurs sanitaires

L'impact du choix des semences sur la santé est une donne, fréquemment perdue de vue, qui pèse toutefois dans la balance. Alors qu'elles présentent diverses qualités, les semences hybrides utilisées en agriculture intensive, nécessitent un suivi strict et l'usage de divers produits phytosanitaires pour donner les résultats escomptés. Comme les médias le relèvent souvent, l'épandage de ces produits chimiques peut avoir plusieurs inconvénients aussi bien pour les producteurs agricoles que pour les consommateurs.

Les scandales sanitaires imputés aux intrants chimiques de l'agriculture intensive ont amenés plusieurs producteurs à privilégier l'agriculture biologique en optant pour les semences biologiques reproductibles.

Choisir ses semences au regard des avantages et des inconvénients

Les semences traditionnelles Ă  pollinisation libre ont les avantages suivants :

  1. Adaptation aux sols
  2. Tolérance vis-à-vis des conditions climatiques
  3. Pas de produits chimiques indispensables
  4. Pérennisation des caractères des cultivars traditionnels
  5. Possibilité d'opérer une sélection progressive jusqu'à obtention d'un cultivar fixe à pollinisation libre

Les inconvénients des semences à pollinisation libre sont :

  • Faible productivitĂ©, occasionnant un revenu modeste pour le producteur ;
  • Manque de compĂ©titivitĂ© de la production

Les semences hybrides ont divers avantages :

  1. Rendements démultipliés, sources de revenus substantiels pour le producteur
  2. Forte compétitivité, en raison des qualités distinctives nettement améliorées
  3. Croissance plus rapide

Les semences hybrides ont quelques inconvénients notables :

  • Suivi très strict
  • NĂ©cessitĂ© d'utiliser des produits chimiques phytosanitaires pour garantir les rĂ©sultats escomptĂ©s
  • Cultivars fragiles

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.