Le greffage ou la greffe

Article publié , mis à jour , dans Techniques de multiplication.

Le greffage est une technique horticole, dans laquelle, les tissu prélevés sur un végétal sont insérés dans ceux d'un autres afin qu'ils puissent fusionner. Cette technique est une invention chinoise. Ainsi le greffage est un mode de reproduction végétatif, largement utilisé en agriculture et en horticulture. Le plant, qui reçoit la greffe et sur lequel est conduite la culture est appelé porte-greffe, tandis que l'autre est appelé greffon.

Principes généraux du greffage

Lors du greffage, on fait fusionner les tissus de deux plantes génétiquement différentes. Le porte-greffe et le greffon sont sélectionnés avec des objectifs très différents. A cet effet, le greffon est sélectionné pour ses fruits, son bois, ses fleurs ou ses feuilles tandis que le porte-greffe est, lui sélectionné pour sa rusticité et sa résistance à des maladies ou à des conditions de culture. C'est ainsi que des variétés de vignes françaises ont été greffées sur des variétés américaines résistantes au phylloxera. Les viticulteurs ont donc réussi à se débarrasser du ravageur tout en conservant leurs cépages de qualité.

Techniques de greffage

On distingue deux formes de greffage à savoir l'homogreffe et l'hétérogreffe. Dans le premier cas, le greffon et le porte-greffe sont de la même espèce. Dans le second cas, le greffon et le porte-greffe appartiennent à des espèces botaniques différentes. On peut ainsi greffer un poirier sur un cognassier ou un lilas sur un troène. En fonction de la technique utilisée, on distingue les principaux types de greffage suivants :

La greffe en fente

C'est la technique de greffage la plus employée. Dans cette technique, on pratique une fente sur la tige du porte-greffe et on y insère l'extrémité taillée d'un rameau du greffon.

Le budding graft ou greffe de bourgeons

Dans cette technique, un bourgeon est prĂ©lavĂ© sur le greffon et est ensuite insĂ©rĂ© sous l'Ă©corce du porte-greffe. Le budding graft est  la greffe la plus pratiquĂ©e sur les rosiers.

La greffe par approche

Cette est technique inspirée par la nature. C'est la technique la moins compliquée. Elle est recommandée pour les espèces difficiles à greffer. Elle consiste à faire croître le greffon et le porte-greffe côte à côte. A un moment donné les deux plantes sont courbées et liées ensemble après qu'on ait pratiqué des incisions. Après la soudure des tissus, la partie basale du greffon est supprimée et le porte-greffe est étêté.

Le whip grafting

Il consiste à sectionner le greffon et le porte-greffe de façon à ce que la tête du porte-greffe puisse coïncider avec la base du greffon. La tête du greffon et la base du porte-greffe sont d'abord mis en contact, puis liés à l'aide d'un film plastique. On badigeonne ensuite le point de soudure avec du mastic de greffage. Cette technique convient bien aux espèces non ligneuses telles que la tomate.

A côté de ces principales techniques, on retrouve d'autres techniques telles que :

  • La greffe en flĂ»te ;
  • La greffe anglaise simple et compliquĂ©e ;
  • La greffe en Ă©cusson ; la plus utilisĂ©e pour les fruits Ă  noyaux.
  • La greffe en omĂ©ga, qui est la rĂ©fĂ©rence en viticulture
  • La greffe par incrustation;
  • La greffe en couronne ;

Avantages du greffage

L'un de ses avantages majeurs est sans nul doute la prĂ©cocitĂ© des plants greffĂ©s. Dans la nature, toutes les plantes doivent passer par un stade juvĂ©nile avant d'entrer en production. La durĂ©e de cette Ă©tape est variable selon les espèces. Pour la plupart des arbres fruitiers, elle dure entre 5 et 9, mais elle peut ĂŞtre très longue pour certains arbres. Le mangoustanier, par exemple, requiert 15 annĂ©es. Le greffage peut, heureusement rĂ©duire ce dĂ©lai Ă  moins de 2 ans. On peut confĂ©rer Ă  une variĂ©tĂ© sensible une rĂ©sistance et une tolĂ©rance qu'il serait impossible d'effectuer avec la sĂ©lection classique. Le greffage est la solution la plus viable pour  la reproduction vĂ©gĂ©tative d'espèces impossible Ă  bouturer.

Inconvénients de la greffe

La saveur des fruits peut être affectée dans certains cas comme ceux des hétérogreffes. De plus, les arbres greffés ont une longévité moindre. Les pommiers cultivés par semés de graines peuvent vivre jusqu'à 300 ans, tandis que ceux issus de greffage dépassent rarement 100 ans. Le greffage entraîne également une érosion génétique des populations ; ce qui peut être préjudiciable en cas d'apparition d'une nouvelle maladie ou d'un nouveau ravageur.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.