La rotation des cultures, une alternance gagnante

Article publié , mis à jour , dans Techniques biologiques.

Face à l'amenuisement des terres arables, la question de l'agriculture durable est au cœur des préoccupations des décideurs politiques. Ce mode de production agricole rentable est protecteur de l'environnement. L'une des techniques préconisées pour la pratique de cette forme d'agriculture est la rotation des cultures.

Présentation

La rotation culturale ou rotation des cultures est l'alternance ou la succession de différentes cultures sur une même parcelle au fil des années. C'est une technique agricole qui vise l'amélioration de la fertilité des sols. Cette succession des cultures peut être biennale, triennale, quadriennale…

Il existe deux types de rotations :

  • l'alternance selon les familles (céréales, légumineuses, oléagineuses…)
  • La succession selon les périodes de cultures (printemps, hiver).

Mise en Å“uvre de la rotation culturale

La principale difficulté dans la mise en œuvre de cette technique culturale réside dans le choix du plan de rotation. A cette fin, l'observation de certains principes de base s'avère nécessaire. Le critère essentiel est l'alternance des plantes dont les besoins nutritifs et la sensibilité aux ravageurs ou aux maladies sont différents.

Généralement, il est recommandé de débuter la rotation, pour un sol fertile, avec une plante comme le poireau, l'épinard, la pomme de terre, le chou, la tomate et la plupart des légumes feuilles. A ces cultures exigeantes, il faut faire succéder des légumineuses (haricot, pois, fève). Puis, viennent les cultures délicates que sont les légumes à racines ou à bulbes nécessitant les sols bien préparés et les matières organiques bien décomposées.

Avantages

Les avantages de la rotation culturale se situent à plusieurs niveaux.

Avantages agronomiques

Cette technique présente des intérêts agronomiques certains dont :

  • l'accroissement de la fertilité du sol qui permet d'accroitre la productivité ;
  • la lutte efficace contre les insectes ravageurs, les parasites, les maladies et les adventices par l'interruption de leur cycle de vie.

Avantages environnementaux

La pratique de la rotation culturale a un effet bénéfique pour l'environnement. Tout d'abord, elle assure la protection du sol contre l'érosion. Ensuite, elle favorise la protection des nappes phréatiques et de l'atmosphère par la réduction de l'usage de pesticides et d'engrais.

Avantages économiques

Sur le plan économique, la succession des cultures contribue à la baisse des charges d'exploitation notamment par la diminution de l'utilisation d'intrants (engrais et pesticides). De plus, elle permet d'accroitre la marge bénéficiaire du producteur par l'augmentation de la production.

Les limites de la rotation des cultures

La principale limite à la mise en œuvre de la rotation des cultures réside dans la mauvaise alternance qui peut entraîner des risques d'invasion de parasites, d'adventices voire une baisse de rendement. Il en va ainsi du seigle ou du colza qui peuvent nuire à une culture de maïs qui les suivrait dans la rotation.

En outre, la pratique de la succession des cultures suppose un certain nombre de connaissances pour établir et mettre en application le plan de rotation. Les agriculteurs devront changer leurs habitudes et les approches de leur système de production. Ce qui exige un effort considérable de la part de ces derniers.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.