Bois raméal fragmenté, mélange de rameaux de bois et de résidus de broyage

Article publié , mis à jour , dans Techniques biologiques.

Le bois raméal fragmenté, en abrégé BRF, est un terme qui désigne un mélange non-composté de rameaux de bois et de résidus de broyage qu'on utilise pour améliorer la qualité des sols de culture. On peut aussi l'employer pour parler d'une nouvelle technique de culture agricole, provenant du Canada, à partir de laquelle du broyat est introduit dans la couche supérieure du sol ou simplement en paillis. L'objectif du BRF est de mettre en place un sol riche en micro-organismes et bien aéré. Aussi, c'est un moyen de relancer au mieux l'activité biologique de la terre parfois perturbée par le travail du sol.

Eléments de composition du bois raméal fragmenté

Les branches et les rameaux sont les parties les plus riches d'un arbre. Ils entrent ainsi dans la composition du BRF. Ces parties contiennent 75% des acides aminés, des minéraux, des phytohormones, des protéines, des biocatalyseurs ou enzymes. On y trouve aussi des celluloses, des lignines, des hémicelluloses, des polyphénols, des tanins, des huiles essentielles, des terpènes et plusieurs autres nutriments indispensables à la régulation de la vie. Certains de ces éléments sont fragiles alors que d'autres sont des sources énergétiques immédiates. La lignine par exemple est une molécule tridimensionnelle, source importante d'énergie mais d'accès difficile. Cela est dû au fait qu'elle soit contenue dans des cycles aromatiques que très peu d'êtres vivants parviennent à dégrader pour ensuite en profiter. Les champignons du groupe des basidiomycètes sont des exemples d'êtres vivants qui réussissent à le faire. Avec un mètre cube de BRF, on a l'équivalent de 250 kg de bois sec ou 370 kg de bois humide. Cette quantité de BRF permet d'obtenir 75 kg d'humus stables dans lesquels on trouve près de 3,5 kg d'azote. L'humus peut être minéralisé afin de relarguer de l'azote assimilable.

Les principaux types de bois utilisés pour la réalisation du bois raméal fragmenté

L'aubier et les jeunes rameaux issus d'un mélange d'arbres nobles sont utilisés pour le BRF. Il s'agit d'arbres dont le bois a une forte teneur en tanins. C'est le cas du châtaignier, du chêne, de l'érable, du robinier et du hêtre. Ces tanins sont contenus principalement dans le duramen du bois.

Les différents rôles du bois raméal fragmenté

Le BRF a un rôle nutritif car on s'en sert pour régénérer et prendre soin de la richesse d'un sol. Il permet aussi d'irriguer et de structurer le sol à partir de ses fragments éparpillés au sein de sa couche superficielle. Ce procédé permet d'absorber les pluies et d'ainsi éviter ou limiter le lessivage. Les remontées d'eau et les évaporations sont également évitées surtout s'il n'y a pas de couvert végétal. Les fragments de bois permettent de faire une aération parfaite du sol. Le BRF joue par ailleurs un important rôle thermorégulateur en ayant un effet tampon sur la température du sol. Par exemple, il contribue à la réduction de la chaleur pendant l'été. La plante poussant sur le sol couvert par le BRF est bien protégée. Cette technique peut en outre être considérée comme un moyen de reconstruction durable d'un écosystème.

Production du bois raméal fragmenté

En général, les broyeurs de végétaux ne parviennent pas à broyer les branches qui ont un diamètre supérieur à 4 cm. Qu'à cela ne tienne car plus le diamètre est faible, l'effet du BRF sur le sol est meilleur. Il est conseillé de faire le broyage des rameaux ou branchages au cours de la période de dormance, pendant laquelle ces parties des arbres n'ont pas de feuilles. Le bois jeune doit être privilégié pour cette opération. Il faut éviter de mettre trop de feuilles dans le BRF afin d'éviter la présence d'une grande quantité de bactéries au détriment des champignons. Car si les choses sont faites ainsi, il vaut mieux considérer qu'on ne réalise qu'un compostage classique. La fragmentation du bois s'effectue dans un broyeur dans le but de faciliter l'attaque des lignines par les champignons et les bactéries. L'opération permet de lacérer le bois, de le mettre à nu et de le rendre attaquable par les champignons et les bactéries. Il faut veiller à obtenir à la fin du broyage des éclats de 5 cm maximum.

Utilisation efficiente du bois raméal fragmenté

Juste après le broyage, il faut épandre le BRF à l'automne ou au début du printemps. On doit ensuite les intégrer rapidement sur les 3 premiers centimètres du sol. Cet épandage doit être renouvelé tous les 3 ans. Il faut prévoir entre 150 à 300 mètres cubes de BRF par hectare.

Les champignons basidiomycètes peuvent engendrer des problèmes de « faim d'azote » sur les végétaux qui seront plantés par la suite car ces champignons ont besoin de l'azote pour s'installer. C'est pourquoi, il est intéressant de mettre de l'engrais vert de la famille des légumineuses, une année avant l'épandage du BRF. Aussi, si la première application de BRF est faite à la fin de l'hiver, un apport d'azote est possible mais seulement à la première année. Les fongicides sont à éviter, même ceux à base de cuivre, car ces produits inhibent le développement des champignons.

Le BRF peut être disposé en « mulch », c'est-à-dire en couverture du sol, afin d'assurer une bonne protection contre la sécheresse et éviter la croissance des mauvaises herbes. Suite à l'épandage, les régulateurs tels que les carabes, se signalent. Il est donc recommandé de ne pas travailler le sol sur plus de 50 % afin d'éviter de déranger les œufs et les larves de ces précieux auxiliaires du jardin.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.