AGRONEO

Agroforesterie associe sur une même parcelle des arbres et des cultures

Article publié , mis à jour . Par .

L'agroforesterie est une technique d'exploitation agricole qui associe sur une même parcelle des arbres et des cultures non ligneuses ou des élevages. Cette technique ancestrale a été adoptée tant en région tropicale que tempérée pour venir à bout de certains problèmes environnementaux (dégradation des sols, perte en éléments nutritifs, lessivages...).

On dénombre plusieurs types de systèmes agroforestiers qui diffèrent par leurs fonctions respectives.

Les haies brise-vent

Les systèmes des haies brise-vent sont de faibles alignements de végétaux, de grandes hauteurs, rectilignes et ligneuses, orientés en direction du vent pour réduire son impact négatif sur les cultures. Aussi, ils permettent de limiter les effets nuisibles du sable et de la poussière.

Les systèmes de cultures intercalaires

Les systèmes de cultures intercalaires consistent en l'implantation de rangées d'arbres entre lesquelles sont insérées des cultures agricoles ou horticoles. La présence d'arbres et de cultures contribue à améliorer la qualité des sols et à booster la production agricole. Ainsi, quand ils sont bien menés, les systèmes de cultures intercalaires offrent de multiples bénéfices économiques et environnementaux, dans la mesure où l'interaction arbres-cultures est en général bien contrôlée.

La bande riveraine arborée

La bande riveraine arborée est une sorte de petit ‘'parapluie'' végétal composé d'arbustes et de plantes herbacées avoisinant une étendue d'eau (rivière, fleuve, lac,...). L'avantage de cette pratique agroforestière est l'amélioration de la qualité de l'eau car elle fait office de filtre pour les particules de sol, les déchets industriels, les pesticides et les microorganismes pathogènes. De plus, grâce à la protection qu'elle apporte aux eaux contre les rayons solaires, la bande riveraine arborée participe au développement de la faune aquatique.

Les systèmes sylvopastoraux

Les systèmes sylvopastoraux peuvent être définis comme la cohabitation intentionnelle d'arbres et d'animaux d'élevage sur une parcelle agricole. Ce principe est basé sur l'interaction entre les cultures, les animaux et les arbres. Ainsi, on peut retrouver dans cette technique certains avantages recensés dans le cadre d'un système de culture intercalaire. Mais, contrairement à celui-ci, les revenus d'un système sylvopastoral proviennent essentiellement de la production animale au lieu des cultures.

Les cultures sous couvert forestier

Les cultures sous couvert forestier sont une production végétale sous couvert arboré. En effet, cette technique a été adoptée dans plusieurs régions comme solution à la diversification des revenus agricoles parce qu'elle favorise la culture des plantes indigènes ombrophiles comme le ginseng, les champignons, la sanguinaire, l'hydrastis et l'asaret.

La mécanisation et l'intensification de l'agriculture ont entrainé la diminution des parcelles boisées et arborées. Ainsi, le reboisement et la restauration de l'écosystème naturel sont devenus une priorité pour plusieurs états dans le but d'éviter un éventuel désastre écologique. C'est dans cette perspective qu'intervient l'agroforesterie comme ‘'remède'' modèle à tous ces maux. En effet, les pratiques agroforestières offrent de nombreux bénéfices tant aux producteurs qu'à la communauté.

Pour les producteurs

Les pratiques agroforestières contribuent au développement des organismes et microorganismes favorables à l'amélioration des sols. Elles luttent contre l'érosion des sols et facilitent la biodiversité et contribuent à l'amélioration des sols par la mise en place d'un microclimat favorable à la production agricole.

Les parcelles agroforestières attirent entre autres des chardons, des chauves-souris, des rolliers, des acariens, des syrphes qui à leurs tours vont se débarrasser des animaux ou des organismes nuisibles aux cultures (pucerons, sauterelles, lézards, rongeurs etc.). Cette situation est plutôt bénéfique dans la mesure où elle limite l'usage des pesticides qui sont souvent nuisibles pour la santé, en plus d'être coûteux.

Pour la communauté

Les parcelles agroforestières, grâce à leur biodiversité, produisent du bois et de la nourriture pour les habitations. Elles protègent les eaux de la pollution et contribuent à la diminution de l'effet de serre. Elles revalorisent également le paysage et offrent de nouveaux loisirs (la baignade, la pêche...). Elles améliorent la santé des populations environnantes grâce à l'installation d'un climat favorable.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.

Discussions