La solarisation, une technique de désinfection par réchauffement du sol

Article publié , mis à jour , dans Techniques avancées.

La solarisation est une technique de désinfection par réchauffement du sol mise au point en Israël. Le sol arrosé puis recouvert d'un film plastique est soumis aux rayons du soleil. Cette technique permet de se débarrasser des pathogènes infectant diverses plantes comme la melon.

Principe de fonctionnement

La solarisation est littéralement une « pasteurisation du sol ». Elle permet une désinfection poussée du sol. Cette désinfection est réalisée grâce à l'élévation de la température induite par les rayons solaires. La vapeur d'eau retenue par le film plastique crée un effet de serre, qui permet une meilleure élévation de la température et accroît l'efficacité de la technique.

Mise en œuvre

La technique ne doit être mise en œuvre que lorsqu'on est sûr d'avoir au moins trois journées consécutives ensoleillées. On commence par un travail du sol effectué à l'aide d'outils tels qu'un rouleau, une rotobêche et un outil à dents. Ce travail doit avoir une profondeur de 25 à 30 cm. On procède ensuite à un arrosage du sol en profondeur tout en évitant les excès. La parcelle doit être amenée à la capacité au champ (teneur en eau d'un sol après une pluie). L'étape suivante est la pose du film plastique. Après quoi, on arrose légèrement le sol dans le but d'améliorer l'adhérence du film au sol. Pour être efficace, le film doit être maintenu durant une période minimale de 45 jours.

Films utilisables

On utilisera de préférence un film transparent. Les films opaques sont à proscrire car ils emmagasinent bien la chaleur, mais la restituent mal au sol. On peut utiliser des films en polyéthylène standard, mais également des films spéciaux. Ces films permettent un meilleur emmagasinement des UV et empêchent la condensation de l'eau sous le film. Il est indispensable d'utiliser des films traités contre les rayons ultraviolets. L'épaisseur des films utilisés à cet effet varie de 30 à 50 μm.

Les bienfaits de la solarisation

La solarisation a de nombreux effets positifs tels que la destruction des champignons phytopathogènes, la préservation des champignons utiles et la destruction des adventices.

Destruction des champignons phytopathogènes

La solarisation permet de détruire une gamme de champignons phytopathogènes infectant diverses plantes.

  • Sur la laitue, la solarisation permet de contrôler des champignons tels que Pythium, Rhizoctonia, Sclerotinia et Olpidium
  • Sur la courgette, la solarisation permet une élimination satisfaisante du champignon Fusarium solani
  • Sur le melon, la solarisation permet de réduire l'incidence des champignons des genres Rhizoctonia et Sclerotinia.

Destruction des adventices

Les semences de nombreuses espèces d'adventices sont détruites par la solarisation. Au nombre de ces espèces, on compte l'ortie, l'amarante, le mouron, le chénopode, le séneçon, la capselle, le pâturin et la morelle. Cette destruction est encore plus efficiente si le terrain est arrosé copieusement avant qu'il ne soit recouvert par la bâche en plastique.

Protection des auxiliaires utiles

En détruisant les champignons phytopathogènes, la solarisation permet un meilleur développement des auxiliaires utiles tels que Trichoderma.

Les limites de la technique

La solarisation comporte néanmoins quelques limites. Au nombre de ceux-ci, on retrouve :

  • un possible impact sur la biodiversité du sol,
  • une forte dépendance face aux conditions climatiques,
  • une faible efficacité contre les pathogènes vivant dans les couches profondes du sol.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.