La micro-irrigation

Article publié , mis à jour , dans Techniques avancées, Irrigation.

L'eau est une ressource indispensable à toute production agricole (environ 70 % de la consommation mondiale d'eau). Cependant, certains pays ou régions du globe sont, de plus en plus, confrontés à une pénurie de ressources hydriques. Face à ce constat, les décideurs politiques et les spécialistes recommandent l'usage de techniques culturales permettant de réduire considérablement la consommation d'eau dans le milieu agricole.

La micro-irrigation ou système « goutte à goutte » (GAG), est une technique d'irrigation consistant en un apport d'eau à faible débit (moins de 1 L/H) dans la zone racinaire des végétaux. La technologie moderne d'irrigation par goutte à goutte a été inventée en ISRAËL. Elle peut être utilisée pour la culture de la vigne, de la banane, de la tomate, des agrumes, des fraises, du mais, dans les jardins de fleurs, etc. C'est une méthode adaptée aux zones arides car elle permet des économies importantes d'eau par rapport aux méthodes classiques.

Mise en Ĺ“uvre

Le système GAG se distingue des autres techniques d'irrigation par le fait que l'eau est apportée lentement et avec précision au pied de la plante, soit à la surface, soit directement dans la rhizosphère, pour en faciliter l'absorption. Avec cette technique, la pression de l'eau est identique en tout point de la ligne d'arrosage pour garantir une irrigation uniforme. Cette technique peut être mise en œuvre par le biais de goutteurs, de micro-diffuseurs ou par des tuyaux poreux. Il est aussi possible de munir le système GAG d'un programmateur qui peut, de façon autonome, assurer la distribution d'eau et d'engrais.

Précautions pour un fonctionnement optimal

Pour avoir de meilleurs résultats, il importe d'observer certaines règles. Le système de micro-irrigation doit être équipé de filtres pour éviter l'obstruction des goutteurs ou des orifices. A cette fin, il est aussi recommandé l'utilisation d'eau potable. En outre, il faut procéder à une inspection régulière des canalisations afin de détecter le plus tôt possible des fuites ou ruptures et au nettoyage périodique des conduits à l'aide de produits chimiques (le chlore ou l'acide sulfurique). Dans les régions arides ou sur les sols sablonneux, il faut irriguer aussi lentement que possible (moins de 1 litre par heure). Les périodes favorables pour l'irrigation sont le début de la matinée ou la fin de l'après-midi. Il ne faut pas le faire à midi pour éviter une perte d'eau par évaporation. La nuit n'est pas indiquée du fait d'une possible accumulation d'eau sur le sol. En cas de pluie, il convient de réduire le débit ou même d'arrêter le système d'irrigation.

Avantages de la micro-irrigation

Hormis sa facilité d'utilisation et d'entretien, le système goutte à goutte présente plusieurs avantages :

La réalisation d'économie

  • Une Ă©conomie d'eau (entre 20 et 40 % par rapport aux mĂ©thodes traditionnelles). C'est le principal bĂ©nĂ©fice de la micro-irrigation.
  • Une Ă©conomie d'engrais en cas de recours Ă  la fertigation.
  • Une Ă©conomie de main-d'Ĺ“uvre car cette technique ne requiert qu'une seule personne dont les seules tâches sont l'ouverture et la fermeture de la vanne.

Protection de l'environnement

  • Cette technique assure la protection des plantes contre les maladies gĂ©nĂ©rĂ©es par le contact de l'eau avec le feuillage car l'eau est localisĂ©e dans la zone racinaire.
  • Elle limite le lessivage du sol et rĂ©duit les rejets de fertilisants.
  • l'irrigation localisĂ©e permet de limiter considĂ©rablement la levĂ©e d'adventices.

Accroissement du rendement

Ce système d'irrigation a l'avantage d'arroser uniformément les racines de chaque plante, en lui apportant la quantité d'eau adéquate et la quantité d'engrais nécessaire. Ce qui aboutit nécessairement à une croissance uniforme, une production quantitative et qualitative des plantes.

Inconvénients liés à la micro-irrigation

La limite principale de la vulgarisation de la micro-irrigation concerne le coût des équipements. Le matériel est jugé trop cher pour le moment. Fort heureusement, les chercheurs sont à pied d'œuvre pour mettre au point un système goutte-à-goutte à moindre coût.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.