AGRONEO

Choisir son tracteur agricole d'occasion

Article publié , mis à jour . Par et .

Le tracteur est la pièce maîtresse de la ferme. Versatile et extrêmement puissant, il permet d’effectuer une longue liste de tâches allant du simple remorquage au labour et à l’épandage de fumier. Acheter un modèle neuf est le rêve de tout fermier, mais le prix relativement élevé peut en décourager plus d’un. Acheter un tracteur d’occasion permet de bénéficier des services de cet équipement à l’indéniable utilité sans avoir à mettre son portefeuille à rude épreuve. Un certain nombre d’astuces et de précautions sont cependant nécessaires pour dénicher la perle rare et éviter d’être le pigeon de l’affaire.

Il ne faut jamais acheter un tracteur avant d'être certain d'avoir vérifié le modèle de l'équipement agricole. Les tracteurs peuvent tomber en panne. Il est donc essentiel de savoir où on peut trouver facilement des pièces et à quels prix. Les pièces de certains modèles de tracteurs sont plus chères que d'autres. Les pièces des modèles de tracteurs bien connus sont généralement moins chères et plus faciles à trouver. Il faudra demander au vendeur le numéro de série du tracteur afin de pouvoir effectuer une recherche.

L'âge du tracteur agricole d'occasion

Un tracteur d'occasion peut encore avoir plusieurs années de fonctionnement. Cependant, il est également possible que le tracteur ait été surmené.

Il faudra demander au vendeur quel est l'âge du tracteur et utiliser le numéro de série ou la documentation fournie pour confirmer ces détails pour sa tranquillité d'esprit. Il ne faudra pas oublier de demander combien d'heures le tracteur a travaillé.

Enfin, il faudra demander à l'ancien propriétaire pourquoi il veut s'en séparer, car cela peut être une indication de problèmes potentiels.

Corps, pneus et apparence générale

Un tracteur, qui a l'air bien entretenu, a généralement été bien entretenu. La peinture écaillée, les bosses ou même les pneus usés, fissurés ou bombés sont des signes que le tracteur a été entreposé à l'extérieur. Selon le type de tracteur, le remplacement de ces pneus pourrait vous coûter très cher.

Avant de prendre une décision, il faudra utiliser une jauge de pneu pour mesurer la profondeur de la bande de roulement laissée sur les pneus et comparer celle-ci avec la profondeur initiale spécifiée par le fabricant de pneus pour avoir une bonne idée de la durée de vie restante des pneus.

Le point d'articulation

On procédera à une inspection visuelle et opérationnelle du point d'articulation. En tant que partie mobile majeure sur le tracteur, il doit toujours être graissé. Il faudra vérifier les éclats de métal. Les fragments sont des signes d'usure et résultent probablement d'un mauvais entretien.

Pour l'inspection opérationnelle, on démarrera le tracteur et on le fera avancer et reculer. Si on sent des vibrations lorsque le tracteur se déplace, la transmission pourrait être le coupable.

Il faudra ensuite tourner la direction à gauche puis à droite. Il faudra vérifier qu'il n'y a pas d'errance ou de jeu dans la direction, car cela pourrait signifier que la goupille principale est peut-être pliée ou endommagée et doit être remplacée. Une direction dure ou difficile pourrait signifier que les goupilles doivent être graissées ou que les cylindres hydrauliques pourraient ne pas être en bon état de fonctionnement.

Le moteur

Il est important de rechercher les fuites autour de la zone du moteur, en particulier sur le turbo. Les sceaux peuvent parfois lâcher et sont coûteux à remplacer. Un manque de lubrification peut endommager le turbo et un nouveau coûte près de 500 €.

Allumer le moteur donne une indication sur son état. Il ne devrait pas y avoir de fumée bleue ou blanche et le cliquetis initial des poussoirs du moteur devrait s'estomper au fur et à mesure que le bloc se réchauffe. De la fumée noire sortant de l'échappement lorsque le moteur démarre est tout à fait normale, mais elle devrait disparaître assez rapidement. La fumée grise ou blanche peut indiquer qu'il y a de l'eau dans le système.

La cabine

On ouvrira la porte de la cabine et on jettera un coup d'œil à l'intérieur. De la saleté et de la boue à l'intérieur de la cabine pourraient être des signes d'un mauvais entretien. On montera à l'intérieur de la cabine et on vérifiera le nombre d'heures de fonctionnement du tracteur.

Certains tracteurs peuvent avoir entre 4 000 et 5 000 heures de fonctionnement, mais ils peuvent encore être en très bon état, car ils ont été pris en charge correctement.

Si la cabine comporte un système de guidage, il faudra vérifier que tous les affichages, récepteurs et autres composants électroniques sont en état de marche. Les systèmes de guidage peuvent être coûteux à remplacer ou à réparer.

La prise de force

Les semoirs mécanique, les épandeurs de fumier, les tarières, etc. nécessiteront un arbre de prise de force fonctionnel. Tout d'abord, il faudra s'assurer que la prise de force a les spécifications appropriées pour les pièces jointes qu'on devra opérer. Il est préférable d'acheter un tracteur qui a plus que ce dont on a besoin en termes de puissance. Le résultat final sera une meilleure économie de carburant sur le terrain et la possibilité de gérer de gros travaux.

Pour ce faire, on démarrera le tracteur, on activera la prise de force et on vérifiera que le mouvement de rotation se fait en douceur. Il faudra être particulièrement attentif aux bruits étranges, tels que les cliquetis, provenant de la prise de force. Il faudra garder à l'esprit que les réparations de la prise de force peuvent être coûteuses.

L'état de l'huile, un indicateur de l'entretien

Sortir la jauge peut être un autre bon moyen de trouver des signes de problèmes cachés qui coûteront plus tard.

S'il y a de l'huile fraîche à l'intérieur, le tracteur a probablement été bien entretenu.

Si l'huile a une odeur de brûlé ou est d'un noir très foncé, il se pourrait qu'elle n'ait pas été changée aux périodes appropriées.
Si l'huile a l'air grisâtre ou que la jauge sort avec des bulles d'eau, cela signifie que de l'eau pénètre dans l'huile, ce qui n'est pas bon signe. Il faudra vérifier également l'antigel et le radiateur pour s'assurer qu'il n'y a aucune trace d'huile.

Si l'huile entre dans ces endroits, alors il y a un problème.

Le journal de maintenance

Idéalement, le vendeur devra avoir une sorte de journal de maintenance ou d'autres documents sur la façon dont il a pris soin du tracteur. Tout le monde n'en aura pas, mais sa présence est un bon signe. Il est conseillé de demander la liste des tâches effectuées par le tracteur, les documents d'inspection ou tout autre document lié au tracteur. La plupart des vendeurs organisés auront quelque chose à montrer.

Svp, notez l'article
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme sans avoir à vous connecter.
Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.
En posant votre question vous nous aidez à améliorer notre site.