Le compost

Article publié , mis à jour , dans Intrants naturels.

Le compost est un engrais organique issu de la décomposition contrôlée de débris végétaux et de déchets organiques. Sa richesse exceptionnelle en nutriments en fait le fertilisant de prédilection des agriculteurs bio. Le processus par lequel les restes de végétaux et les déchets organiques sont convertis en engrais est appelé compostage.

Ingrédients pour faire du compost

Les micro-organismes impliqués dans le processus de compostage ont besoin d'un certain nombre d'ingrédients pour être efficace. Au nombre de ces éléments, on compte :

Des matériaux carbonés

Ils ont pour rôle de fournir de l'énergie au processus. L'oxydation de ces matériaux par les micro-organismes dégage de la chaleur. Ce type de matériau a tendance à être dur et brun. Ils comprennent les feuilles mortes, les branches broyées, le papier non imprimé, le carton, les litières biodégradables des herbivores, les copeaux de bois, la cendre et la paille.

Des matières azotées

Elles assurent la croissance et la multiplication de la flore microbienne. Les matières azotées sont en général vertes et humides. C'est le cas des déchets végétaux, des déchets ménagers périssables à l'instar des fruits et légumes, des déchets de jardinage tels que les tontes de pelouse ou le fumier.

L'oxygène

Il est indispensable à la réaction d'oxydation.

L'eau

Elle doit ĂŞtre  en quantitĂ© raisonnĂ©es pour maintenir l'activitĂ© microbienne tout en Ă©vitant l'anaĂ©robiose. Le compostage est Ă  son optimum lorsque le ratio carbone/azote est de  30/1. Au nombre des microorganismes impliquĂ©s dans le processus, on recense :

  • Les bactĂ©ries
  • Les protozoaires
  • Les actinomycètes
  • Les rotifères
  • Les champignons dont les levures et les moisissures

DĂ©roulement du processus de compostage

Le compostage est une dégradation aérobie en condition contrôlée de résidus organiques. Il est en réalité une succession de deux processus.

  1. Le premier processus, dont le résultat final est le compost frais, consiste en une dégradation aérobie intense de la matière organique fraîche. Il se déroule à haute température (50 à 70 °C).
  2. Le second processus, plus lent, est destiné au mûrissement du compost frais. Cette étape permet d'obtenir un compost mûr et riche en humus. Le compost prêt à l'emploi est un matériau brun sombre ou même noir avec une senteur terreuse.

MĂ©thodes de compostage

Diverses méthodes de compostage existent. Le compostage peut se faire en tas, dans une fosse, en bac. Il existe des récipients conçus pour faciliter le compostage, les digesteurs, c'est la méthode la plus recommandée pour les amateurs de jardinage. Les différents débris sont mélangés et remués en vue d'obtenir un tas homogène.

Quelle que soit la méthode utilisée, il faudra veiller à ce que le tas ait une humidité suffisante et soit aéré en permanence. Le tas à composter doit être régulièrement brassé afin d'obtenir une évolution homogène de tout le tas. On arrose régulièrement pour maintenir une humidité suffisante. On peut utiliser un activateur de compost pour réduire le temps de décomposition telle la consoude.

Utilisations du compost

Le compost est recommandé comme un amendement du sol et d'autres supports de culture tels que la tourbe et la fibre de coco. Répandu avant le labour, il améliore la structure du sol. Il enrichit le support de culture, améliore sa porosité et retient l'humidité et les sels minéraux.

Le compost peut être enfoui directement afin d'accroître le niveau de matière organique du sol et la fertilité du sol. Le semis direct sur le compost n'est cependant pas recommandé en raison de sa rapidité à se dessécher et de la présence éventuelle de phytotoxines.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.