AGRONEO

Biopesticides

Article publié , mis à jour . Par .

Le terme bio-pesticide fait référence à un ensemble de techniques et de substances visant à combattre les ennemis des plantes cultivées au travers des relations de prédation, de parasitisme et de contrôle chimiques existant de façon naturelle. L'union européenne définit les biopesticides comme étant des produits agro-pharmaceutiques formulés à partir de produits naturels ou de micro organismes. Au nombre des bio-pesticides, on distingue les pesticides biochimiques et les pesticides microbiens.

Les classes de biopesticides

Les biopesticides sont obtenus en cultivant et en concentrant des substances produites par des organismes naturels. Les biopesticides contiennent généralement des virus, des bactéries, des champignons, des nématodes etc. On distingue 3 principales classes de biopesticides:

  • les pesticides microbiens, dont la formulation comporte des champignons, des virus et des bactéries entomopathogènes ou les métabolites qu'ils sécrètent. Les nématodes sont généralement inclus dans cette catégorie.
  • les pesticides biochimiques sont des substances naturelles qui affectent les ennemis des plantes cultivées. Un exemple type est celui des phéromones.
  • les protecteurs incorporés aux plantes (PIP). Il s'agit d'une technologie consistant à inclure des gènes étrangers à une plante en vue de lui permettre de se défendre. C'est le cas des plantes OGM telles que le maïs BT. Leur utilisation est sujette à controverse dans certaines régions.

Exemples de biopesticides

L'un des exemples les plus connus est sans nul doute Bacillus thuringiensis. Cette bactérie induit des pathologies chez les lépidoptères, les diptères et les coléoptères. Les autres biopesticides incluent:

  • les champignons entomopathogènes (Metharizium spp. Beauveria bassiana, Lecanicillium spp.)
  • nématodes parasitant des insectes (Steinernema feltiae)
  • les agents de contrôle de pathologies végétales tels que Trichoderma, Baccilus subtilis et Ampelomyces quisqualis, un hyperparasite du mildiou de la vigne.
  • la chitosane, une substance naturelle en présence de laquelle les végétaux développent des résistances systémiques contre leurs ennemis
  • les phéromones des insectes
  • les limaces entomophages telles que Phasmarhabditis hermaphrodita
  • les virus entomopathogènes

Les substances naturelles d'origines végétales telles que les alcaloïdes, les terpènes et les phénols sont classés comme biopesticides. L'UE a dernièrement enregistré les extraits d'ail comme biopesticides.

Avantages liés à l'utilisation des biopesticides

Les biopesticides sont tous biodégradables. Ils ne laissent pas de résidus toxiques sur les produits agricoles. Le délai avant récolte exigé pour les pesticides classiques est nul pour les biopesticides. De plus les biopesticides fabriqués localement sont moins coûteux que la plupart des pesticides de synthèse.

Les inconvénients liés aux biopesticides

Tout comme les pesticides de synthèse les biopesticides font également face au développement de résistances aux niveaux des ravageurs des pathogènes. La trop grande spécificité des biopesticides conduit à rechercher des biopesticides pour chaque ravageur. Toutefois cette spécificité est bénéfique aux auxiliaires utiles des plantes cultivées. Le mode d'action des biopesticides est très lent comparé à celui des autres pesticides. Ils sont donc inefficaces en cas d'urgence. La variabilité de leur efficacité face aux agents biotiques et abiotiques est également problématique.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.