AGRONEO

Informations sur les pesticides

Article publié , mis à jour . Par .

Les pesticides, encore connus sous les noms de produits phytosanitaires ou de produits agro-pharmaceutiques, sont des substances utilisées pour lutter contre les ennemis des plantes cultivées.

Les différentes catégories de pesticides

Au nombre des pesticides, on compte :

  • Les insecticides, utilisés pour lutter contre les insectes;
  • les herbicides, servant à combattre les adventices;
  • les fongicides, employés pour détruire les champignons phytopathogènes;
  • les acaricides, formulés pour tuer les acariens;
  • les nématicides, élaborés pour neutraliser les nématodes;
  • les bactéricides, contre les bactéries phytopathogènes;
  • les corvicides, efficaces pour éloigner les oiseaux qui nuisent aux cultures;
  • les molluscides, idéales pour stopper les mollusques nuisibles;
  • et les rodenticides, mis au point pour contrer les rongeurs.

Composition d'un pesticide

Un pesticide est composé d'une matière active, d'un diluant et d'adjuvants. La matière active est la molécule responsable du pouvoir biocide du pesticide. Les formules commerciales peuvent contenir une ou plusieurs matières actives à la fois. Les diluants sont des substances solides ou liquides utilisées pour diluer la matière active. Les adjuvants sont, quant à eux, des substances dépourvues d'activité biologiques, mais qui contribuent à améliorer l'efficacité de la matière active. A leur nombre, on compte :

  • les mouillants, qui améliorent l'étalement du produit sur les surfaces à traiter,
  • les pénétrant, qui permettent à la matière active de franchir la cuticule cireuse des plantes pour se retrouver dans la sève,
  • les adhésifs, qui permettent à la matière active de mieux se fixer sur la plante et d'éviter d'être lessivée.

D'autres matières tels que des répulsifs, des vomitifs et des colorants peuvent être ajoutés aux pesticides afin de réduire les risques liés à leur manipulation.

Les différentes formulations de pesticides

Les pesticides commercialisés sont présentés sous plusieurs formes, que l'on nomme formulations. Une même matière active peut être formulée de diverses façons.

Les formulations liquides

On distingue 4 formulations liquides :

  • les émulsions concentrées ( EW) : ce sont des formulations où la matière active est dissoute dans un solvant organique, puis diluée dans un faible volume d'eau après ajout d'émulsifiants pour la stabilisation.
  • les concentrés solubles (SL) : ce type de formulation est une solution de matière active destinée à être diluée dans l'eau pour emploi. La solution contient des agents tensio-actifs, dont le rôle est d'améliorer l'adhérence du produit.
  • les concentrés émulsionnables (EC) : ces formulations prennent une couleur lactée lorsqu'on y ajoute de l'eau. Il s'agit d'une solution concentrée de matière active à base d'un solvant organique. Ils sont destinés à être dilués dans l'eau avant emploi.
  • Les suspensions concentrées (SC) : il s'agit de matières solides insolubles maintenues en suspension dans l'eau grâce à l'adjonction de mouillants et d'épaississants. Elles sont destinées à être utilisées après dilution dans de l'eau.

Les formulations solides

On en distingue 3 types :

  • les granulés à disperser dans l'eau (WG) : ces granulés sont obtenus en ajoutant un peu d'eau, des liants, des dispersants et de la matière active. Ces granulés sont dilués dans l'eau avant emploi.
  • les poudres mouillables (WP) : ces poudres sont constituées de matières actives réduites en poudre ou fixées sur une poudre inerte. Les poudres mouillables sont destinées à être diluées dans l'eau avant emploi.
  • les micro-granulés : il s'agit de granulés semblables aux WG, mais plus minuscules. Ils s'emploient également de la même façon.

Toxicité des pesticides

Les pesticides sont tous toxiques. Leur degré de toxicité est largement dépendant de leur matière active. Leur utilisation doit être faite avec un certain nombre de précautions, qui figurent généralement sur leur étiquette. Ils sont susceptibles de nuire gravement à l'environnement si leur usage n'est pas raisonné.

Leur emploi doit avoir une justification économique car ils sont coûteux. Bien utilisés, ils permettent un accroissement des rendements. Les premiers pesticides mis au point, tels que le DDT étaient extrêmement toxiques et très peu biodégradables. Leur usage est aujourd'hui interdit, pour la plupart. Les produits recommandés de nos jours ont une biodégradabilité très grande, mais restent néanmoins toxiques.

La stratégie de lutte contre les ravageurs ne doit pas être uniquement fondée sur les pesticides, elle doit inclure aussi bien les bonnes pratiques agronomiques et l'utilisation d'biologiques. On parle alors de lutte intégrée.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.