L'armillaire

Article publié , mis à jour , dans Champignons.

L'armillaire est le nom donné à un genre de champignons basidiomycètes lignicoles appartenant à la famille des Physalacriaceae. L'un de ces champignons est Armillaria mellea ou « armillaire couleur de miel ». Il est d'ailleurs le plus connu des armillaires et est distribué dans toute l'hémisphère nord. Les premiers colons hollandais l'ont introduit en Afrique du sud depuis le XVIIe siècle.

Ce champignon a un chapeau sphérique de 1 à 15 cm. Ce chapeau de couleur jaune clair ou brun rougeâtre est fermé par un voile blanc et répandu de méchules foncées, notamment vers le centre. Les lames du champignon sont inégales et partent du blanc au jaunâtre. On y voit quelques fois des taches brunes. Quant au pied, il est élancé et robuste et fait entre 2 et 20 cm de longueur. Il est strié au-dessus d'un anneau blanc ou armille. En vieillissant, il devient coriace et fibreux. Il faut savoir que certaines espèces d'armillaire n'ont pas d'anneau et c'est le cas avec Armillaria tabescens

Parasite de faiblesse

Ce champignon est considéré comme un parasite de faiblesse avec sa faculté à agir en profitant des faiblesses des arbres. Ainsi, il envahit les tissus d'arbres malades à partir par exemple des blessures ou suite à un décollement de l'écorce. Il vit en parasite ou en saprophyte sur les branches à terre et sur le bois mort. Il est généralement visible de septembre à novembre.

Signes d'infestation

En automne, des touffes volumineuses du champignon apparaissent au pied des arbres. Il a tendance à produire, entre l'écorce et le bois, un mycélium sous-cortical qui a l'aspect d'une peau élastique, assez douce et solide. Celle-ci ressemble à une peau de chamois et dégage une odeur de champignon.

Dégâts causés

Les arbres attaqués par l'armillaire présente une décoloration et un dessèchement des feuilles au début de l'été. Quelques fois, il y a apparition d'un exsudat résineux à la base du tronc des arbres, notamment sur les conifères.

Traitement et prévention

Comme la face visible d'un iceberg, il ne faut pas se contenter seulement de détruire le champignon présent sur les arbres car celui-ci se développe en profondeur par contact racinaire. Il n'existe cependant pas de traitement chimique pouvant permettre d'y arriver de façon efficace. La chose à faire est donc d'arracher toutes les plantes malades au niveau des souches et des racines.

A titre préventif, il est recommandé de bien nourrir les plantes et les soigner dès qu'elles présentent des signes de faiblesse. Un paillage régulier peut permettre de les protéger.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.