AGRONEO

Comment éradiquer l'anthracnose sur des caféiers ?

anonyme
Posté , mis à jour

Ma plantation de caféier est atteinte par l'anthracnose, comment y remédier ?

2
Posté , mis à jour

L'anthracnose étant un champignon, il faudrait utiliser un #fongicide, mais sur des caféiers ça risque de coûter très cher. Il n'y a pas vraiment de solutions viables hors-mis tirer une croix sur cette saison et attendre la prochaine.

En consultant les articles du Cirad sur l'anthracnose vous pourrez découvrir que la principale solution est dans la prévention, il faut entourer la plantation d'arbres plus grands qui empêcheront la dissemination des spores (~graines) du champignon Colletotrichum kahawae responsable de l'anthracnose.

Vous trouverez un bon résumé du problème et des "faibles" solutions proposées sur cette article. En particulier :

La pluie est le principal facteur de la propagation de l’anthracnose des baies de caféiers Arabica. Ce résultat sans appel est issu d’expériences menées au Cameroun par le Cirad et ses partenaires sur cette terrible maladie.
C’est dans une petite exploitation camerounaise située à 1800 m d’altitude que les chercheurs ont mené durant deux ans leurs expériences. Lors de la première saison des pluies, 30 caféiers pris au hasard sur la plantation ont été entièrement isolés des précipitations grâce à une bâche en plastique transparente. Le constat est sans appel : seulement 1 % des grains des caféiers protégés ont été affectés par la maladie contre 45 % pour les caféiers non bâchés.
L’année suivante, la moitié de ces 30 caféiers a été laissée totalement à l’air libre tandis que les 15 autres étaient protégés uniquement sur les côtés. Sur ces derniers, 12 % des grains ont été touchés par la maladie, soit moitié moins que les arbres non protégés. Par contre, ceux qui n’ont jamais été bâchés portaient 53 % de baies contaminées. L’expérience montre ainsi très clairement que la pluie est responsable « à quasiment 100 % » de la transmission de la maladie.
De nouveaux itinéraires techniques, combinant l’implantation d’arbres d’ombrage et l’utilisation de variétés résistantes en zone contaminée, dans un contexte d’agroforesterie, permettraient ainsi de réduire l’usage de traitements chimiques.

Pour résumer la solution à adopter, l'anthracnose est un champignon microscopique qui se diffuse par le ruissellement de l'eau et un peu par le vent. Pour éviter sa propagation il faut limiter la concentration des caféiers, il doivent être séparés les un des autres par d'autres espèces d'arbres idéalement denses et grands.

0
2