Plantes psychotropes

Article publié , mis à jour , dans Plantes.

Les plantes psychotropes, également appelées plantes de vision ou plantes hallucinogènes, sont des plantes qui engendrent chez ceux qui les consomment des changements principalement au niveau de la perception, de la pensée et de l'humeur. Une fois ingérées, ces plantes inhibent l'hémisphère cérébral gauche abritant les fonctions épi-critiques et permettant de faire preuve de rationalité. De l'avis de certains spécialistes, l'usage des plantes psychotropes remonte à 15 000 ou 20 000 ans avant notre ère. Ce genre de végétaux est très utilisé dans le domaine de la pharmacologie.

Principaux principes actifs

On regroupe en deux groupes les principes actifs généralement présents dans les plantes psychotropes. D'un côté, se trouvent des constituants azotés avec principalement des alcaloïdes qui, en majorité, sont des dérivés du tryptophane - un acide aminé indolique -, et de l'autre côté, des constituants non azotés comme les dibenzopyranes, les phénylpropènes et rarement des catéchols et des alcools. La concentration de ces principes actifs est variable selon les plantes. On les trouve dans toutes les parties de celles-ci.

Utilité

Les plantes psychotropes sont très souvent utilisées pour une consommation récréative, en vue d'altérer la conscience ou le comportement. C'est généralement le cas avec la cocaïne, substance issue de la coca, ou le cannabis. On les consomme aussi comme des enthéogènes, c'est-à-dire à des fins spirituelles. Mais de plus en plus, le besoin thérapeutique justifie l'utilisation moderne des plantes psychotropes. On s'en sert pour contrôler la douleur et traiter plusieurs maladies neurologiques ou psychiatriques. Il n'est pas rare non plus de voir certaines personnes consommer des plantes psychotropes juste pour améliorer leurs performances physiques ou intellectuelles. C'est ainsi qu'on parle de produits dopants. Aussi, la consommation de ces plantes peut se faire involontairement dans un but de soumission chimique, comme dans le cadre d'un sérum de vérité ou d'une drogue de viol. En général, les utilisateurs des plantes psychotropes se situent dans une sorte de démarche défensive vis-à-vis des tensions et les angoisses contre lesquelles ils ne peuvent lutter par leurs seules ressources psychiques.

Dangerosité

Les plantes psychotropes peuvent être très dangereuses pour la santé si elles sont consommées excessivement et dans l'ignorance de leurs propriétés chimiques. Leur utilisation répétée peut créer une dépendance psychique et physique généralement lourde de conséquences. On peut citer en exemple la consommation à forte dose du datura qui provoque une rétention urinaire, des convulsions, le coma et même la mort. D'autres plantes psychotropes contiennent de l'ergométrine, un alcaloïde capable d'engendrer de graves complications de grossesse en cas d'ingestion abusive. La sauge des devins contient de la salvinorine-A, une substance qui perturbe sérieusement le système nerveux central au point d'occasionner des amnésies.

MĂ©decine et plantes psychotropes

Les progrès techniques ont permis de récupérer les principes actifs des plantes psychotropes et de trouver le bon dosage de ces substances pour une utilisation en médecine. Aujourd'hui, ces substances sont synthétisées sans qu'on ait forcement besoin de les extraire depuis la plante. Toutefois, la performance des produits pharmaceutiques fabriqués à partir de plantes psychotropes est indéniable. L'éphédrine par exemple est une substance contenue dans certaines plantes psychotropes. Elle a été exploitée afin de produire un décongestionnant capable de traiter les problèmes respiratoires.

Usage rituel

Les plantes psychotropes sont utilisées depuis très longtemps pour la réalisation de certains rituels. Son application est particulièrement courante dans le contexte du chamanisme, une pratique basée sur la médiation entre les humains et les esprits de la nature, les âmes des enfants à naître, les âmes du gibier ou encore les morts. Pour ce type d'utilisation, l'usage des plantes vise à plonger les participants dans une transe. Tout est concentré dans un cérémoniel de diète et d'une diversité de techniques rythmiques. La consommation des plantes psychotropes dans ce genre de contexte n'est pas recommandée. Elle s'apparente souvent à une aventure suicidaire à cause des doses parfois très élevées.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.