La symphorine

Article publié , mis à jour , dans Plantes toxiques, Caprifoliacées.

La symphorine est une plante du genre Symphoricarpos logée dans la famille des Caprifoliacées, au même titre que le chèvrefeuille. C'est un arbuste caduc originaire d'Amérique du nord et largement naturalisé en Europe occidentale, notamment dans les climats tempérés froids. La symphorine est une plante qui pousse fréquemment sur les sols calcaires. On peut l'aperçoit au bord des rivières, les rocailles, le long des chemins, aux abords des voies ferrées et même à proximité des habitations où sa présence aboutit à la formation des haies naturelles. Même si la symphorine est plantée et ensuite utilisée pour des besoins ornementaux, elle est tout de même une plante toxique.

La symphorine est un arbuste de 1 à 3 m. Ses rameaux, grêles et bruns, sont érigés et arqués. La plante possède des feuilles de couleur vert grisâtre à vert bleuâtre. Elles sont ovales, quasiment sans pétiole, glabres, légèrement velues à la face inférieure et à limbe entier.

Le développement de la symphorine est très rapide. L'espèce peut même être envahissante. C'est à partir de ses drageons qu'elle entame sa croissance. Sur les rameaux se fixent de grosses baies de couleur blanc neige.

Ces baies sont appelées par les anglais « snowberry » et par les allemands « schneebeere », des dénominations qui signifient « baies de neige ». Les fleurs de la symphorine sont riches en nectar et attirent ainsi les abeilles en fin d'été. Elles sont roses et sont rassemblées par de petites grappes terminales très denses.

Composition

Cette plante contient plusieurs alcaloïdes s'isoquinolines comme la chelidonine. On y trouve également des triterpènes, des saponosides, des flavonoïdes, des tanins et des coumarines.

Toxicité

En général, toutes les baies blanches sont toxiques. La symphorine ne fait pas exception et provoque des nausées, des vomissements, des vertiges et une hypersédation après ingestion. L‘intoxication peut prendre des proportions très inquiétantes en cas de consommation massive des baies par les enfants. C'est pourquoi il importe d'être particulièrement vigilant lorsqu'on est en promenade avec les tout-petits dans les jardins privés et publics où il est possible de rencontrer la symphorine.

Les enfants sont, en effet, attirés par les baies et prennent l'habitude de jouer en les éclatant. Ils n'hésitent pas parfois à les mettre dans la bouche surtout que les baies de symphorine ont un goût sucré. En contact avec la peau, elle peut provoquer des irritations. Il faut savoir qu'une ingestion à forte dose de l'espèce peut engendrer des troubles neurologiques. Lorsqu'on évalue sur l'échelle de gravité, on estime la toxicité de la symphorine faible car les symptômes d'intoxication apparaissent après ingestion de doses élevées.

Utilisation

La plante est habituellement utilisée en ornement du fait de la beauté de ses fleurs et de ses baies. Les jeunes rameaux et la racine ont des propriétés fébrifuges et diurétiques et sont ainsi utilisés à des fins thérapeutiques, notamment en Amérique du nord. Pour cela, ces parties sont réduites en poudre.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.