La chélidoine

Article publié , mis à jour , dans Plantes toxiques, Papavéracées, Ulcère de l’estomac, Diarrhée.

La chélidoine, communément appelée grande chélidoine ou grande éclaire, est une espèce végétale toxique de la famille des Papavéracées. Il s'agit de la seule plante du genre Chelidonium. Elle est dénommée scientifiquement Chelidonium majus. Dans les temps anciens, la chélidoine était considérée comme une plante magique qu'on associait à la magie noire. De cette espèce sort une sève de couleur jaune que les alchimistes du Moyen-âge utilisaient pour transformer certains métaux en or. La chélidoine est présente dans toute l'Europe, à part le nord, et a tendance à pousser sur le bord des chemins ainsi que dans les décombres et le long des murs. On l'appelle aussi « herbe aux verrues ».

La plante possède une tige dressée, cylindrique et poilue par endroits, pouvant atteindre 50 cm de haut. En cas de blessure, il en sort un latex jaune. La chélidoine a des feuilles inférieures pétiolées tandis que celles placées au sommet sont sessiles. De couleur légèrement glauque, ces feuilles sont molles, notamment vers le dessous, et crénelées.

Quant aux fleurs de la plante, elles poussent en ombelle à l'extrémité de longs pédoncules. Elles ont chacune 2 sépales verts caducs, 4 pétales de couleur jaune et plusieurs étamines également de couleur jaune. Les graines de chélidoine sont de petite taille et de couleur noir.

Composition

Dans cette espèce, on trouve une diversité d'alcaloïdes isoquinoléiques dont la chelidonine, la chélerythrine, la sanguinarine, la coptisine et la berberine. La plante contient en outre du latex et plusieurs acides organiques.

Toxicité

Les alcaloïdes de la plante agissent sur le système nerveux central et sont puissamment bactéricides. L'ingestion à doses excessive du suc non dilué de la chélidoine engendre des accidents nerveux et d'importantes irritations viscérales. Les centres respiratoires peuvent être paralysés suite à la consommation de la plante.

En outre, le sujet peut souffrir de nausées, de vomissements, de crampes abdominales et de diarrhées. Toutefois, les intoxications à la chélidoine sont rares car la plante dégage une odeur répugnante et son goût est insupportable. Ainsi, les gens préfèrent passer leur chemin dès qu'ils sont à proximité de l'espèce.

Utilisation

La chélidoine a des propriétés cholagogues, cholérétiques et antispasmodiques et est traditionnellement utilisée pour soigner les maladies du foie et les rhumatismes. C'est également un dépuratif des voies biliaires. Elle a été expérimentée avec succès dans des cas d'homéopathie.

Autrefois, on disait de la chélidoine qu'elle avait le pouvoir de rendre la vue d'où son surnom de « grande éclaire ». Elle a même été testée contre des ulcères des paupières, des ophtalmies chroniques et des blépharites. Malgré toutes ces vertus de la chélidoine, son emploi thérapeutique ne peut se faire que sous contrôle médical. Aussi, la plupart des remèdes s'appliquent en externe.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.