AGRONEO

La bryone dioïque

Article publié , mis à jour . Par .

La bryone dioïque, appelée scientifiquement Bryonia dioica, est une espèce végétale de la famille des Cucurbitacées. Il s'agit d'une plante herbacée vivace par sa racine faisant partie des plantes toxiques. La bryone dioïque est également une plante grimpante des haies. Autrefois, l'espèce était considérée comme une plante magique et était de ce fait associée à la magie blanche. On s'en servait également, au XIIe siècle, pour augmenter la tolérance à l'alcool. A l'époque, selon Sainte Hildegarde, du jus de bryone bue avec du vinaigre permettait d'éviter l'ivresse durant toute la semaine. La bryone dioïque est surnommée « navet du diable ».

Les feuilles de la plante sont remarquables pas leurs enroulements symétriques et alternés. Ses tiges sont grêles et peuvent faire jusqu'à 6 m de long. On remarque que la racine de la partie souterraine de la tige forme une souche charnue dont l'écorce est jaunâtre. Celle-ci produit au printemps des bourgeons qui engendrent de nouvelles tiges. La bryone dioïque, comme son nom l'indique, est une plante dioïque avec des fleurs mâles et femelles placées sur des pieds différents. Quant aux fleurs, elles ont une corolle rattachée à 5 lobes de couleur blanc jaunâtre. Au sein des fleurs mâles se trouvent un calice qui a l'aspect d'une cloche à 5 dents et des étamines au nombre de 5 avec 4 soudées deux à deux par le biais de leur filet. L'autre est libre. La bryone dioïque produit des baies globuleuses et lisses qui ont la taille d'un grain de groseille. Ses baies sont de couleur rouge vif à maturité. Il est défendu de les consommer car elles sont toxiques.

Composition

On trouve dans toutes les parties de la plante des substances toxiques. La racine et les fruits sont toutefois les plus fournis. La plante contient ainsi des saponines, comme la bryonine, ainsi que des hétérosides triterpéniques, dont la bryonidine, et plusieurs curcurbitacines.

Toxicité

Il est nécessaire d'éviter tout contact cutané avec la plante. En effet, celle-ci peut provoquer des dermites plus ou moins irritées. Aussi, il faut éviter toute ingestion des baies et de la racine pour ne pas souffrir de vomissements et de diarrhées. L'intoxication peut prendre des proportions plus inquiétantes avec des délires et des crampes. Les couleurs des baies de bryone dioïque sont très attrayantes et les enfants pourraient être tentés de les manger. Il faut éviter coûte que coûte que cela arrive car la consommation d'une dizaine de ces baies par un enfant peut provoquer la mort de celui-ci en quelque temps.

Utilisation

Cette plante est utilisée dans la médecine populaire à cause de ses propriétés purgatives drastiques. Elle a permis d'élaborer des remèdes contre les rhumatismes. Il est toutefois bon de savoir que son utilisation thérapeutique n'est généralement pas sans conséquences sur le patient. Par ailleurs, la plante a été utilisée par les grecs anciens comme dépilatoire. Sa végétation exubérante permet de garnir les tonnelles. Certaines variétés à feuilles laciniées sont recherchées pour des besoins ornementaux.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.