AGRONEO

Plantes cailloux

Article publié , mis à jour . Par et .

Les plantes cailloux sont des plantes succulentes appartenant à la famille des Aizoacées. Leur dénomination scientifique est Lithops, un terme provenant des mots grecs « lithos » (pierre) et « opsis » (apparence). En Afrique du Sud, elles sont appelées couramment « jouets hottentots », « popos » et aussi « plantes-fesses » à cause de leur forme particulière. Les plantes cailloux furent décrites pour la première fois en 1815 par le botaniste anglais William John Burchell. Elles existent en une cinquantaine d'espèces.

Les plantes cailloux disposent de paires de feuilles charnues et dressées qui sont très utiles en tant que réserves d'eau. Lesdites feuilles sont de forme tronconique. Elles ne sont pratiquement rattachées à aucune tige. Elles affichent une couleur terne variant du gris au verdâtre, au rougeâtre ou au jaunâtre. La partie supérieure des feuilles est aplatie, parfois bombée. On y aperçoit des taches ou des marbrures translucides qui font penser à des pierres. L'apparition de nouvelles paires de feuilles au milieu des anciennes se produit pendant le printemps. Les nouvelles se nourrissent du suc des anciennes et celles-ci en meurent en se ratatinant.

L'émergence des fleurs se fait au sein des paires de feuilles au niveau des pédoncules courts. Ces fleurs peuvent être entièrement jaunes ou blanches à cœur jaune. Parfumées, elles possèdent plusieurs pétales étroits et ont tendance à s'ouvrir l'après-midi pour se refermer le soir. Le diamètre des fleurs varie entre 25 et 50 mm. Les plantes cailloux produisent des fruits qui sont une sorte de capsule contenant une multitude de graines. La capsule s'ouvre pendant les pluies. L'assimilation chlorophyllienne des plantes cailloux se fait grâce à la lumière qui entre dans les feuilles.

Habitat

Elles sont répandues dans toutes les zones désertiques et semi-désertiques du Namibie et de l'Afrique du Sud uniquement. Ces plantes connaissent un bon développement sur les sols très sablonneux qui peuvent être dépourvus de matières organiques. Elles sont fréquentes dans les maquis et prairies herbeuses. Ces plantes ont l'intention de se dissimuler dans les paysages et pour cela émergent dans les endroits où on aperçoit une sorte de tapis graveleux de cailloux et de pierres de diverses tailles.

Culture

Il faut savoir que ces plantes ne sont pas trop gourmandes et peuvent se contenter des mélanges de terre assez pauvres, un peu argileux mais surtout très perméables. Pour la culture, il est déconseillé de se servir de grands pots afin d'éviter que les plantes cailloux aient du mal à vite absorber l'eau et ainsi d'écarter les risques de pourriture. Les arrosages ne sont généralement pas permis pendant le repos hivernal, même si quelques vaporisations d'eau de pluie sont tolérables. Ces vaporisations doivent surtout être faites si on constate que les plantes se rident exagérément.

Le départ de la période de croissance est considéré lorsque les nouvelles feuilles ont fini de tirer le suc des anciennes. Il faut en ce moment faire des apports d'eau soutenus et ne pas hésiter à faire déborder le pot, une ou de fois dans le mois. Les arrosages superficiels ne conviennent aux plantes cailloux, à l'instar des autres plantes succulentes. Il faut qu'ils soient faits en profondeur pour un bon enracinement.

Ces plantes ont besoin de lumière et ne craignent pas le soleil direct et la chaleur. Cependant, il est mieux de les y habituer progressivement. Elles se multiplient de mars à mai par semis et il faut le faire de préférence en poquets afin d'éviter d'endommager les racines pendant la transplantation. Il faut de la lumière diffuse pour la bonne croissance des jeunes plants et c'est après le repiquage qu'on peut décider de les exposer progressivement au plein soleil. La multiplication des plantes cailloux est possible par boutures mais il faut savoir que cette opération est très délicate en ce qui concerne ces espèces.

Svp, notez l'article
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme sans avoir à vous connecter.
Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.
En posant votre question vous nous aidez à améliorer notre site.