L'aloès

Article publié , mis à jour , dans Plantes succulentes, Liliacées.

L'aloès fait partie des plantes succulentes. Elle est originaire d'Afrique, de Madagascar, d'Arabie et d'Inde. Autrefois, on classait cette plante dans la famille des Aloaceae et Liliaceae. Ce n'est cependant plus le cas depuis 2003 où l'espèce a été rattachée à la famille des Asphodelaceae. Il ne faut pas considérer les plantes du genre Haworthia, Gasteria et Kniphofia comme des aloès mêmes si elles ont toutes des modes de croissance similaires. De même, l'espèce American aloe ne fait pas partie des aloès et appartient plutôt à la famille des Agavaceae.

Il a été recensé au total 516 espèces appartenant au genre aloes. L’aspect de cette plante succulente varie d’une espèce à une autre. Toutefois, les aloès ont en commun une rosette de feuilles épaisses et souples car très charnues. Ces feuilles sont plus ou moins allongées et il est courant de voir leurs bords dentelés. Le port de l’aloès peut être arborescent comme chez l’espèce Aloe dichitoma.

Le port rampant est propre aux aloès portant de longues tiges souples ayant tendance à ramper. Il y a toutefois des espèces de ce genre qui ont l’aspect d’un buisson et on peut citer en exemple Aloe arborescens. D’autres aloès sont acaules à l’entame de leur croissance et développent plus tard un pied. On s’en rend compte chez l’espèce Aloe maculata.

Les fleurs des aloès sont généralement petites (environ 5 cm) et sont rassemblées de façon dense sur des hampes florales pouvant faire plus d’1 m de long. Leurs couleurs varient entre le rouge, le jaune et l’orange. Il y a des espèces qui affichent les trois coloris en même temps. Les inflorescences des aloès peuvent être globulaires, cylindriques ou coniques.

Habitat

On rencontre l’aloès dans les savanes sèches et au cœur des déserts. La plante a une présence significative en Afrique du sud, avec l’identification de 121 espèces, et aussi à Madagascar où il a été dénombré 77 espèces. L’aloès pousse aussi en Namibie et au Kenya, deux pays qui en comptent une vingtaine d’espèces.

Culture

En général, l’aloès est une plante dont la culture est facile. Elle a toutefois des exigences climatiques qui dépendent des espèces. Les aloès déserticoles ont besoin qu’il fasse très chaud la journée, très froid la nuit, qu’il y ait un ensoleillement intense toute l’année et que la pluviométrie soit très faible. Les espèces de savane exigent de la chaleur le jour, de la fraîcheur le soir, un ensoleillement variable et un sol riche en humus.

Plusieurs aloès peuvent survivre aux conditions montagnardes, à savoir de la fraîcheur la journée, du très grand froid la nuit jusqu'à des chutes de neiges, des pluies variables et un fort ensoleillement. La reproduction de la plante est possible par division des touffes, en prélevant des rejets engendrés par la plante-mère et en les repiquant ensuite. Le bouturage est aussi applicable. Il est recommandé pour la multiplication des espèces rampantes. On peut aussi recourir au semis qui demande au préalable de rechercher et de trouver les graines d’aloès, une besogne pas du tout aisée.

Consommation et utilisation

La plante est consommée dans plusieurs pays d’Asie, le plus souvent en dessert. On se sert pour cela de la chair de l’intérieur des feuilles. Une fois récupérée et travaillée, le produit obtenu est en forme de cubes gélatineux de 1 à 2 cm de côté. Ces cubes sont parcourus de veinules vertes qu’on accompagne d’un léger sirop de lychees. La chair de la plante est comparable à celle du raisin. Par ailleurs, un gel est extrait des feuilles d’aloès ; il permet de soulager les douleurs cutanées et favorise une guérison rapide des plaies et des brûlures. Le suc de l’aloès est recherché pour son effet laxatif et cholagogue.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.