La Scabieuse des champs contre la toux et les problèmes de peau

Article publié , mis à jour , dans Plantes médicinales.

La scabieuse des champs, de son nom scientifique Knautia arvensis, est une herbacée vivace appartenant à la famille botanique des Dipsacacées. Originaire des régions tempérées de l'Europe et de l'Asie, la plante a comme noms vernaculaires « Oreille d'âne » et « Knautie des champs ». Il existe plusieurs espèces de scabieuses, mais la scabieuse des champs est sans aucun doute la plus grande. Elle prolifère sur la craie et est très fréquente dans les prairies, les haies et les champs de maïs, où ses grandes fleurs mauves la rendent très visible et attrayante.

La racine vivace, de couleur blanchâtre est courte et peu épaisse. Sa prise sur le terrain est tellement ferme qu'il est très difficile de l'éradiquer. Les tiges sont rondes et faiblement ramifiées. D'une hauteur de 60 à 90 cm, ces tiges grossières sont recouvertes de poils courts et sont plutôt dénuées de feuilles, sauf à la base. La taille et la forme des feuilles varient en fonction des parties sur lesquelles on les trouve. Celles présentes sur la tige poussent par paires et sont velues.

Les feuilles les plus basses sont très simples et ont environ 12 centimètres de long pour 2 cm de large. Elles sont lancéolées et ont des marges fortement dentées. Les feuilles supérieures sont dépourvues de pétioles. Leurs limbes se croisent au niveau de la nervure principale, pour former quatre ou cinq paires de lobes étroits, avec un lobe terminal plus grand. Les fleurs bleutées sont toutes terminales et portées sur de longues queues. Le fruit de grande taille est couronné par plusieurs poils courts et hérissés qui rayonnent depuis le sommet.

Propriétés médicinales

La plante a été utilisée par la médecine traditionnelle pendant des siècles. John Gerard, l'herboriste anglais du 16ème siècle a écrit que la plante était bonne pour les problèmes de peau. Un siècle plus tard, Culpeper a déclaré qu'elle était très efficace contre la toux, les essoufflements et autres maladies des poumons. Toute la plante a des propriétés astringentes et est légèrement diurétique.

Une infusion de la plante entière hachée peut être utilisée pour tous les problèmes cutanés. L'infusion est utilisée en interne comme un purificateur du sang et à l'extérieur pour le traitement des coupures, des brûlures et des contusions. Les fleurs fraîches ou séchées peuvent être utilisées avec ou sans les racines. Un remède homéopathique est fabriqué à partir de la plante. Il est utilisé comme un purificateur de sang et comme traitement contre.

Préparations

Une décoction est préparée à partie de la plante entière hachée. Celle-ci requiert 40 à 60 grammes de matière végétale pour un litre d'eau. Le mélange est porté au feu avant d'être filtrée. On donnera au patient une dose quotidienne de 2 à 3 tasses.

Le suc de feuilles préparé par broyage des feuilles fraîches se prend, lui, à raison de 2 ou 3 demi-tasses au quotidien.

Un sirop peut être formulé à partir des fleurs. Sa préparation nécessite 80 à 120 grammes de fleurs séchées, 100 à 150 grammes de sucre et 250 ml d'eau. La dose sera également de 2 ou 3 tasses chaque jour.

La décoction pour les usages extérieurs requiert 60 à 100 grammes de matière végétale par litre d'eau.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.