La sarriette officinale

Article publié , mis à jour , dans Plantes médicinales, Lamiacées, Sarriette, Dépression et anxiété, Troubles digestifs, Diarrhée.

La sarriette est une plante vivace aromatique de la famille des Lamiacées, très présente sur les bords des chemins méditerranéens. On l'appelle aussi « sadrée » ou « herbe de Saint Julien ». On trouve deux espèces de sarriette à avoir la sarriette des jardins ou Satureja hortensis et la sarriette des montagnes ou Satureja montana. Ces espèces sont couramment utilisées comme plantes condimentaires et aromatiques, mais sont aussi connues comme des plantes médicinales.

Propriétés et substances actives

Les feuilles et les sommités fleuries sont les parties utilisées pour l'élaboration des produits médicinaux à base de sarriette. Elles possèdent en effet des propriétés stimulantes, antioxydantes, digestives, antiputrides, antiseptiques et sont aussi vermifuges. Des études scientifiques menées dans les années 1970 ont permis de se rendre compte que la sarriette a également une activité bactéricide et antiparasitaire.

C'est à partir des résultats de ces travaux que l'essence de cette plante aromatique a été classée parmi les huiles essentielles majeures. Sa teneur en acide rosmarinique, en monoterpènes et en monoterpénols est aussi importante. On y trouve également du fer, du calcium, du magnésium et de la vitamine B6.

Indications thérapeutiques

Les propriétés antioxydantes de la sarriette lui permettent de réduire les dommages engendrés par les radicaux libres, ces molécules qui participent à l'apparition des cancers, des maladies liées au vieillissement et des maladies cardiovasculaires. En ce qui concerne son effet sur les cancers, des études ont montré que le potentiel anticarcinogène des extraits de sarriette sur les cellules du foie humain est élevé.

L'acide rosmarinique contenu dans la sarriette permet d'inhiber l'activité de l'enzyme VIH-1 intégrase qui est en cause dans le transfert du constituant génétique du VIH-1 vers celui de l'hôte, transfert indispensable à la multiplication du virus. Cette substance active agit en synergie avec un médicament inhibiteur de cet enzyme. Des études supplémentaires sont toutefois à envisager pour mieux appréhender cette potentialité de la plante.

La consommation de la sarriette est recommandée en cas de dépression et de problèmes cutanés. Son action contre les infections répétitives, telles que l'angine, la tuberculose, l'amygdalite, les colites infectieuses, les mycoses buccales et les diarrhées, est positive. La plante peut permettre également de lutter contre les infections urinaires et gynécologiques.

Administration

En tisane, on peut prendre entre 2 et 4 tasses par jour dans le cadre particulier des infections à la gorge. Avec l'huile essentielle de sarriette, 1 à 2 gouttes sont suffisantes 2 à 4 fois par jour pour combattre diverses maladies. Il serait intéressant de bien diluer cette huile essentielle dans de l'huile végétale ou dans un dispersant avant utilisation. Le traitement ne doit pas aller au-delà de 8 jours. En application externe, une coton tige imbibée de l'huile essentielle peut permettre de traiter les problèmes cutanés.

Précautions d'emploi et contre-indication

Lorsqu'on applique l'huile essentielle de sarriette sur la peau, il faut la mettre exclusivement sur la partie à traiter et veiller à ne pas déborder sur la peau saine. Le produit peut en effet être très agressif. Il importe en outre de toujours diluer l'huile essentielle de sarriette pour éviter les irritations sur la peau. L'usage prolongé du remède est proscrit sans avis d'un aromathérapeute. Son utilisation pendant la grossesse et chez l'enfant de moins de 3 ans n'est pas conseillée.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.