La Saponaire pour le foie, les rhumatismes et la gonorrhée

Article publié , mis à jour , dans Plantes médicinales.

La saponaire, de son nom scientifique Saponaria officinalis, est une herbacée vivace appartenant à la même famille botanique que les œillets, à savoir celle des Caryophyllacées. Cette plante très commune a un nombre impressionnant de noms vernaculaires au nombre desquels on recense savon de fosse, savon des fossés, herbe à foulon, herbe à savon, saponière, savonnière ou savonnaire. Le nom scientifique Saponaria est dérivé du latin « sapo », qui signifie «savon». Le terme « officinalis » fait, quant à lui, référence à l'utilisation de la plante à des fins médicinales. Sa région d'origine s'étend de l'Europe à l'Asie en passant par la Sibérie occidentale. La saponaire pousse dans les endroits ombragés. On la trouve sous les haies et aux abords des chemins.

La plante possède des tiges feuillues, non ramifiées et parfois teintées de rouge. Elle pousse en buissons atteignant une hauteur de 70 cm. Les feuilles larges, lancéolées, sessiles sont opposées et ont entre 4 et 12 cm de long. Ses fleurs roses ou blanches sont délicatement parfumées et radialement symétriques. Chacun des cinq pétales plats est pourvu de deux petites écailles. Ces fleurs d'une largeur d'environ 2,5 cm sont disposées en grappes denses qui se forment à l'apex des branches. Dans l'hémisphère nord,Saponaria officinalis fleurit de mai à septembre, tandis que dans l'hémisphère sud, cette floraison s'étend d'octobre à mars.

Propriétés médicinales

La saponaire est diaphorétique et altérative. Elle traite efficacement les affections du foie, les rhumatismes et la gonorrhée. La saponaire est principalement utilisée comme un expectorant. On pense que son action fortement irritante dans l'intestin stimule le réflexe de la toux et augmente la production d'un mucus plus fluide dans les voies respiratoires.

La plante entière, et surtout la racine, est riche en composés qui agissent comme agents toniques. La plante est légèrement diurétique. Elle contrecarre la scrofule et augmente la circulation biliaire. Elle purifie et nettoie le sang, induit la transpiration et contribue à l'élimination des sécrétions muqueuses des poumons. Une décoction de la plante entière peut être appliquée à l'extérieur pour traiter les démangeaisons de la peau.

La plante s'est révélée utile dans le traitement de la jaunisse et d'autres obstructions viscérales. Cependant, elle est rarement utilisée en interne en phytothérapie moderne, en raison de son effet irritant sur le système digestif. Lorsqu'elle est prise en excès, la saponaire détruit les globules rouges et provoque une paralysie du centre vasomoteur. La plante contient des saponines. Bien que toxiques, ces substances sont très mal absorbées par l'organisme et ont donc tendance à passer à travers le tube digestif sans causer de dommages. Elles sont également détruites par une cuisson prolongée.

Préparations

Une décoction peut être préparée à partir des tiges, des feuilles ou de la racine. Elle requiert 20 à 40 grammes de ces matières végétales par litre d'eau. Le patient en prendra deux tasses par jour.

Le sirop de racines de saponaire nécessite un quart de litre d'eau, 125 grammes de racines séchées, ainsi que 100 à 150 grammes de sucre. La posologie sera, dans ce cas, de 2 ou 3 cuillerées au quotidien.

Les feuilles pilées peuvent être utilisées comme cataplasme.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.