Traiter les hémorroïdes par les plantes

Article publié , mis à jour , dans Pathologies.

Les hémorroïdes font référence aux tissus vascularisés tuméfiés situés dans la paroi du rectum et de l'anus, causant souvent des saignements mineurs ou formant de petits caillots sanguins. La maladie hémorroïdaire apparait lorsque ces tissus se gonflent, s'affaiblissent et se dégagent des structures permettant de les soutenir. Il existe des traitements chirurgicaux des hémorroïdes, mais le mieux est d'opter pour l'usage des plantes qui sont capables de venir à bout de cette affection.

Plantes conseillées

Même si dans le fond les hémorroïdes ne résultent pas de troubles circulatoires, on parvient à les prévenir par des plantes aux propriétés veinotoniques. Il en existe plusieurs dont voici quelques exemples :

Le fragon épineux

Le fragon épineux, ou petit-houx, a des propriétés vasoconstrictrices, ce qui signifie qu'il provoque la contraction des parois des vaisseaux. On reconnait aussi en cette plante des vertus vasculoprotectrices en ce sens qu'elle parvient à protéger ces parois en question. La prise thérapeutique du fragon épineux peut ainsi soulager les hémorroïdes. Les propriétés de la plante proviennent de sa teneur élevée en des substances de la famille des flavonoïdes.

Le marronnier d'Inde

L'æscine et l'æsculoside qu'on trouve dans le marronnier d'Inde sont des substances qui exercent un effet protecteur et stimulant sur les vaisseaux sanguins. C'est pour cette raison que cette espèce végétale est employée pour traiter les hémorroïdes. En outre, elle a la possibilité de réduire l'inflammation issue de cette pathologie. Il faut malgré tout préciser que peu d'études ont été menées pour attester de la certitude des effets du marronnier d'Inde sur les hémorroïdes.

L'hamamélis

Dans les feuilles de l'écorce de l'hamamélis, plusieurs tanins et des flavonoïdes sont présents. Ces substances ont le pouvoir d'augmenter la résistance des vaisseaux sanguins et donc de combattre les hémorroïdes. Les scientifiques ont reconnu les bienfaits des suppositoires et crème d'hamamélis appliqués lors des crises d'hémorroïdes.

Le mélilot

Une diversité de flavonoïdes est présente dans les sommités fleuries du mélilot. Ces substances sont à l'origine des effets toniques et constricteurs que cette plante a sur les vaisseaux sanguins. C'est ainsi une bonne solution de lutte contre les hémorroïdes. Il faut aussi dire que le mélilot augmente la résistance des vaisseaux sanguins. Même si la Commission E allemande – organisme d'évaluation des plantes – a reconnu l'usage de l'espèce comme traitement complémentaire des crises d'hémorroïdes, on attend que des études scientifiques viennent expliquer la matérialisation des effets thérapeutiques de cette plante dans le cadre de cette maladie.

Le Gingko Biloba

Les propriétés médicinales de cet arbre sont reconnues depuis l'antiquité par la médecine chinoise. Les feuilles du gingko Biloba, en plus de leur action neuroprotectrice, jouent un rôle très bénéfique sur le système vasculaire. Elles sont ainsi utilisées pour venir à bout des hémorroïdes.

Élaborations thérapeutiques

Toutes ces plantes mentionnées contre les hémorroïdes peuvent être utilisées en tisane, en décoction pour les bains de siège et en gélules ou comprimés. Le marronnier d'Inde est par exemple, la plupart du temps, sous forme de gélules alors qu'on trouve couramment des pommades et des suppositoires faits avec l'hamamélis. Les sensations de brûlures ressenties lors des crises d'hémorroïdes peuvent être traitées avec les crèmes et suppositoires élaborés avec le fragon épineux.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.