Traiter le fibrome utérin par les plantes

Article publié , mis à jour , dans Pathologies, Constipation, Armoise.

Les fibromes utérins se présentent comme des masses bénignes se développant au niveau de la paroi de l'utérus. Leur survenue est très fréquente chez les femmes après 30 ans, et il n'est pas rare de voir des cas où une patiente est victime à la fois de plusieurs fibromes. Souvent, cette affection n'est pas suivie de symptômes particuliers et ne nécessite pas forcement de traitements. Mais il n'est pas rare non plus que les fibromes soient suivis de saignements anormaux, de sensation de lourdeur, de gène digestive et même des douleurs pelviennes intenses, des symptômes qui peuvent nécessiter une prise en charge médicale. Même si les phytothérapeutes reconnaissent qu'il n'est pas facile – mais pas impossible – de faire rétrécir un fibrome, ils parviennent néanmoins à contrôler les symptômes que la maladie engendre pour ainsi permettre aux femmes atteintes de vivre sans souffrance.

Plantes médicinales hépatiques contre le fibrome

Ce genre de plantes vient aider le foie à éliminer des œstrogènes endogènes et exogènes afin de rétablir l'équilibre hormonal. Cette faculté permet de ralentir et même de stopper l'augmentation des fibromes. Les graines de chardon, les rhizomes de curcuma et les racines de pissenlit sont des plantes capables de favoriser cette fonction hépatique. Si la patiente est sujette à des constipations chroniques, elle a tout intérêt à utiliser ces plantes. En effet, l'élimination des déchets du corps, et par ricochet ceux engendrés par le fibrome, se fait correctement en cas de bonne régularité au niveau des selles. Il est par ailleurs bon de savoir que les hormones envoyées par le foie dans les intestins pour être éliminées à partir de la bile seront plutôt réabsorbées par l'organisme en cas de difficulté d'évacuation des selles, d'où la nécessité de combattre les constipations chroniques.

Plantes lymphatiques et plantes régulatrices hormonales

Les espèces végétales lymphatiques permettent de réparer en profondeur les tissus. Elles facilitent la circulation lymphatique et réduisent les saignements. On les conseille ainsi aux femmes qui vivent avec un fibrome. Les racines de céanothe peuvent être utilisées dans ce sens. Quant aux plantes régulatrices hormonales, elles permettent aux femmes de retrouver un bon fonctionnement hormonal qui est de tout intérêt contre le fibrome. Ces espèces végétales ont en effet une action directe sur l'équilibre entre progestérone et œstrogène. Parmi les plantes régulatrices hormonales, on peut évoquer les baies de schisandra et les racines d'éleuthérocoque.

Plantes médicinales pour la santé de l'utérus

La consommation de certaines plantes peut permettre à l'utérus de retrouver de la tonicité et de résister aux douleurs issues des saignements. Les feuilles de framboisier sont connues pour l'embonpoint qu'elles apportent au système reproducteur et au muscle de l‘utérus. On les prend généralement en infusion. Les sommités fleuries d'alchémille sont conseillées pour la tonification des tissus conjonctifs du plancher pelvien. Elles ont également des vertus astringentes qui leur permettent de réduire les saignements abondants. Les sommités fleuries d'alchémille sont le plus souvent utilisées en infusion ou en teinture. Il est par ailleurs possible de lutter contre les fibromes avec l'écorce de cannelle qui stimule la circulation sanguine dans le bassin de l'utérus et qui met fin à la congestion survenant à ce niveau.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.