Le curcuma

Article publié , mis à jour , dans Plantes médicinales, Zingibéracées, Lombalgie, Ulcère de l’estomac, Troubles digestifs.

Le curcuma ou Curcuma longa est une plante originaire du sud de l'Asie classée dans la famille des Zingibéracées. Elle est très cultivée en Inde et est même surnommée « safran des Indes ». Même si la plante est plus connue en tant qu'épice d'assaisonnement de nombreux plats, elle possède de nombreuses valeurs thérapeutiques lui permettant de prévenir et traiter plusieurs maladies.

Constituants chimiques

Le principe actif du curcuma est la curcumine. Il s'agit d'un antioxydant qui aurait plusieurs effets protecteurs sur l'organisme. La curcumine fait ainsi l'objet de plusieurs recherches scientifiques afin d'avoir une visibilité plus grande sur les différentes pathologies qu'il peut permettre de traiter. D'autres antioxydants de grande importance sont aussi disponibles dans la plante. C'est le cas des flavonoïdes et des composés phénoliques.

Dans le jus de curcuma qu'on obtient à partir des rhizomes frais de la plante, on y trouve divers types de phytonutriments fixes et volatils. La plante contient en outre des protéines, des glucides, des lipides, des calories et des fibres alimentaires.

Indications thérapeutiques

La curcumine est connue comme un agent de chimio-prévention très efficace après avoir pu inhiber en laboratoire la croissance de différents cancers. Il est en effet prouvé qu'elle peut lutter contre les cancers du côlon, du poumon, des ovaires, de l'estomac, du sein et du foie.

On prétend que les cancers de ce genre sont rares en Inde à cause du fait que la consommation du curcuma soit très développée dans ce pays. Hormis son pouvoir anticancéreux, le curcuma aide l'organisme à combattre le stress et stimule les défenses naturelles. La plante est utilisée aussi pour traiter les maladies de la peau comme la gale.

Avec le curcuma, on parvient à soulager plusieurs troubles gastro-intestinaux comme les ulcères d'estomac. A ce sujet, des études menées chez des animaux ont permis de se rendre compte que cette plante avait la possibilité d'inhiber la sécrétion d'acide gastrique, ce qui peut permettre de réduire considérablement la formation des ulcères.

La plante participe également à la prévention de l'oxydation du mauvais cholestérol et peut permettre de lutter contre la maladie de l'Alzheimer. On reconnait en outre chez le curcuma un effet hépatoprotecteur après des expériences faites sur des animaux.

Posologie

Pour soulager les troubles digestifs, il existe du curcuma en poudre obtenu à partir de ses rhizomes. Il est recommandé de prendre entre 1,5 g et 3 g de cette poudre par jour, ce qui équivaut à 60 mg à 200 mg du produit, soit une demi-cuillère à une cuillère à thé par jour. Il existe aussi des extraits normalisés en curcumine pour le traitement de divers maux. Le patient est invité à prendre entre 200 mg et 400 mg de ce remède 3 fois par jour.

Précautions d'emploi et contre indication

On note que la consommation d'une grande quantité de curcuma en même temps que la prise de médicaments pour le sang peut engendrer un effet anticoagulant additionnel, ce qui est susceptible de provoquer des risques de saignement. Ainsi les personnes sous anticoagulothérapie doivent consulter un spécialiste avant la prise des médicaments à base de curcuma. En cas de grossesse et d'ulcère d'estomac, la consommation du curcuma peut être proscrite.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.