Bistorte, langue-de-bœuf, faux épinard, couleuvrée, andresse ou serpentaire rouge

Article publié , mis à jour , dans Plantes médicinales, Polygonacées, Ulcère de l’estomac, Troubles digestifs, Diarrhée.

Polygonum bistorta est le nom scientifique de la bistorte, une plante vivace également connue sous diverses appellations vernaculaires comme la renouée bistorte, la langue-de-bœuf, le faux épinard, la couleuvrée, l’andresse ou encore le serpentaire rouge. Ce végétal de la famille botanique des Polygonacées, croît dans les prairies humides, les prés, les fossés, les bois clairs, aux bords des ruisseaux, en montagne au-delà de 2000 mètres d’altitude. Ses fleurs s’épanouissent du mois de mai au mois d’août.

Avec une forme assimilable à la lettre S, la racine est grosse, articulée et courte, elle est constituée d’un rhizome tortueux. La tige est dressée, ronde, noueuse, épaisse et peut atteindre 80 cm. Les feuilles ont une forme oblongue, ovale, semblable à un fer de lance, elles sont rétrécies à la base ; les feuilles de dessous sont d’un vert mat bleuté, celles de dessus sont d’un vert foncé. En épis terminaux cylindriques et de couleur rose, les fleurs sont courtement pédonculées. Avec un coloris marron, les fruits à ailes tranchantes, sont brillants.

Comparée aux autres parties de la plante, la racine qui présente un grand intérêt thérapeutique, est récoltée en automne. Les feuilles ont une saveur un peu acide.

Propriétés

La bistorte possède des vertus toniques, autrement dit, elle fortifie et stimule l’organisme. On lui reconnait des propriétés astringentes qui permettent de resserrer les tissus. Elle est de nature cicatrisante et vulnéraire, favorisant, ainsi, la cicatrisation et la guérison des plaies. C’est un excellent anti-diarrhéique qui combat la diarrhée, tout en réduisant le volume et la fréquence des selles. La bistorte est un anti-inflammatoire, elle possède également des vertus fébrifuges qui combattent la fièvre. Elle est bien connue pour ses propriétés hémostatiques qui stoppent les hémorragies. Aussi, la bistorte est un anti-hémorroïdaire.

La bistorte est utilisée contre les inflammations locales, celles de la cavité buccale et de la gorge, les aphtes, la gingivite, les angines, les pharyngites, les saignements gingivaux, les ulcérations de la bouche et des gencives. Elle intervient dans le traitement des troubles digestifs, des diarrhées, de la dysenterie, des fissures de l’anus, des pertes blanches. On l’utilise, également, contre les petites blessures au niveau de la peau, les ulcères cutanés, les hémorragies utérines, les épistaxis, les leucorrhées, les urétrites. La plante s’avère efficace contre la fièvre intermittente, l’incontinence urinaire, les affections veineuses, en l’occurrence, les hémorroïdes, les varices, les phlébites.

Préparations

Pour un usage interne, en infusion, 20 à 40 grammes issus des racines pour un litre d’eau qu’on laissera infuser durant 10 à 15 minutes avant d’en prendre 3 tasses par jour. On administre, en décoction, une cuillerée à café des racines coupées pour une tasse d’eau, à raison de deux ou trois tasses par jour.

Pour un usage externe, l’on a recours à une proportion de 50 grammes de racine pour un litre d’eau que l’on portera à ébullition durant environ 1 minute avant de laisser infuser pendant une quinzaine de minutes. Après avoir filtré, il convient de laisser le contenu tiédir en vue d’une utilisation sous forme de gargarisme, de lavement ou de compresse.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.