La benoîte fortifiante, astringente, digestive et apéritive

Article publié , mis à jour , dans Plantes médicinales, Rosacées, Migraine.

La benoîte est une plante herbacée vivace. Elle est également connue sous d'autres noms populaires : benoîte officinale, herbe de Saint-Benoît, herbe du bon soldat, herbe bénite, sanicle des montagnes, galiote, benoîte des villes, racine de giroflée, sanicle de montagne. La benoîte appartient à la famille botanique des Rosacées. Elle a pour nom scientifique latin Geum urbanum. Elle croît au bord des chemins et des lisières, dans les prairies fraîches, les endroits humides, les haies, les près humides, les clairières et les sous-bois. Elle fleurit du mois de mai jusqu'au mois d'août.

La longue racine épaisse et fibreuse de couleur violacée, possède de nombreuses adventives. Les tiges, légèrement velues, de 40 à 60 cm de haut, sont minces, ramifiées, anguleuses.

D'un vert foncé, les feuilles sont constituées de folioles ovales plus ou moins incisées.

Pédonculées et assez petites, les fleurs jaunes sont constituées de 5 pétales et d'un calice à 5 sépales. Les fruits, de couleur brune, sont des akènes garnis d'ailettes plumeuses.

La partie de la plante qui est, fréquemment, utilisée est la racine. Elle dégage un fort parfum de girofle, surtout quand on la presse dans les doigts. La racine est récoltée du mois de mars au mois d'août en vue de l'utiliser à l'état frais ou en automne en vue de la conserver.

Propriétés

La benoîte est connue pour ses propriétés toniques (avec une action fortifiante au niveau de l'organisme) et astringentes (resserrant et contractant les tissus). Aussi, elle est de nature digestive (favorise la digestive) et apéritive (favorise l'appétit). C'est une plante aux effets fébrifuges (combattent la fièvre) et stomachiques (facilitent le travail de l'estomac).

Elle déploie, également, des vertus résolutives qui combattent les engorgements et font disparaître les inflammations sans écoulement de pus. Ses activités vulnéraires et cicatrisantes facilitent la cicatrisation des plaies. Elle provoque également la production de la sueur par le biais de ses propriétés sudorifiques.

La benoîte est bien indiquée contre les pathologies digestives, notamment, la dyspepsie, les diarrhées légères, les ulcères gastriques, la gastralgie et les maux d'estomac. Par ailleurs, elle soulage les patients affectées par la blépharite, la conjonctivite, les hémorragies utérines ou hémorroïdaires, la goutte, les affections rhumatismales, les douleurs musculaires.

Elle est également efficace pour soigner, la leucorrhée, la fièvre intermittente, les maux de tête, les névralgies dentaires, les maux de dents, les saignements, les douleurs et les inflammations au niveau de la gencive. Elle est utilisée en présence des plaies, d'une faiblesse générale, des maux de gorge, des pertes vaginales et d'un état fébrile.

Préparations

Pour un usage interne, en décoction, on utilise la racine sèche (30 à 60 grammes) pour un litre d'eau ; il convient de boire deux ou trois tasses par jour. L'on a recours à 1 à 2 grammes de la poudre des racines pour un verre d'eau (tonique).

Pour un usage externe, en décoction, en vue d'une utilisation sous de compresse, on utilise 30 grammes de racine pour un litre d'eau. On peut également utiliser les feuilles fraîches écrasées pour une application sous forme de cataplasme au niveau des yeux en vue de soigner la conjonctivite.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.