L'Aulnée ou aunée pour nettoyer les voies respiratoires

Article publié , mis à jour , dans Plantes médicinales, Astéracées.

L'aunée ou aulnée, dont le nom scientifique s'avère Inula helenium, est une plante vivace de la famille des Astéracées. Elle est également désignée sous plusieurs noms populaires : l'aunée commune, l'énule-campagne, l'inule héléniaire, la plante à escarres, la panacée de Chiron, le soleil vivace, la lionne ou encore l'œil de cheval. Elle croît au bord des fossés, dans les endroits humides, les haies, les prairies et les lisières de bois. La floraison de l'aunée intervient en juillet et en août.

La racine principale de l'aunée est profonde, volumineuse, charnue et ramifiée, blanchâtre à l'intérieur, rougeâtre en dehors. Les racines adventives sont épaisses. La tige pouvant atteindre 2,5 mètres de hauteur, est dressée, ferme, robuste et ramifiée au sommet.

De forme ovale et de couleur verte, les feuilles sont très allongées et peuvent atteindre 80 cm en longueur et 6 cm de largeur. Alternes, elles sont finement et régulièrement dentées avec une surface supérieure rugueuse, velue et une surface inférieure duveteuse, blanchâtre.

Les fleurs de couleur jaune, sont cotonneuses, épaisses et rayonnantes. Le fruit est un akène brun à aigrette soyeuse.

Avec une saveur amère et assez âcre, la racine de l'aunée dégage une forte odeur. Cette racine est principalement utilisée, car les principes de la plante y sont concentrés. Elle est récoltée en autonome au cours de la deuxième ou de la troisième année.

Propriétés

Expectorante, l'aunée favorise l'expulsion des mucus des voies respiratoires. De nature cholagogue, elle facilite l'évacuation de la bile tout en accroissant la sécrétion de la bile par le biais de ses propriétés cholérétiques. Ses vertus stomachiques favorisent la digestion gastrique avec, par ailleurs, des actions vermifuges qui permettent de combattre les parasites intestinaux, notamment, les oxyures et les ascaris. De nature emménagogue, elle déclenche les règles et facilite le flux menstruel. Diurétique, la plante accroît la production et l'élimination de l'urine. C'est un antitussif qui soulage la toux avec, également, des actions antiseptiques qui détruisent les microbes responsables des infections.

Les infections des bronches, les inflammations de l'appareil respiratoire et les infections pulmonaires, notamment, la toux, la trachéite, la tuberculose pulmonaire, la bronchite, le catarrhe pulmonaire, l'asthme bronchique et l'encombrement pulmonaire sont des pathologies contre lesquelles l'aunée est utilisée avec un succès thérapeutique. L'efficacité de cette plante permet de traiter la néphrite, l'ictère, les affections des voies urinaires, les aigreurs d'estomac, les pathologies digestives.

L'aunée s'avère utile contre les anémies provoquées par des règles menstruelles abondantes. Elle est utilisée, chez les femmes confrontées à des règles douloureuses, à une absence de règles, à des règles irrégulières ou insuffisantes et à des pertes blanches. L'aunée intervient dans le traitement des blessures, des dermatoses, des prurits, des ulcères, des escarres, des parasitoses, et des abcès et des ulcères.

Préparations

Pour un usage interne, en infusion, on prend 15 à 30g des racines pour un litre d'eau, à raison de 3 tasses par jour.

En décoction, 15 à 30 grammes des racines, sont utilisés pour un litre, à raison d'une tasse, le matin et le soir.

Pour concocter un sirop à base des racines, on utilise 15 grammes dans un litre d'eau et qu'on portera à ébullition durant 10 minutes. Après avoir filtré, l'on ajoute 150 grammes de sucre avant d'absorber 2 à 3 cuillerées par jour.

En usage externe, en décoction, en vue de l'appliquer sur la peau sous forme de compresse chaude, on utilise 50 grammes des racines d'aunée pour un litre d'eau, puis on fait bouillir durant 5 minutes et on laisse macérer pendant une quinzaine de minutes.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.