L'Asclépiade blanche pour épurer l'organisme

Article publié , mis à jour , dans Plantes médicinales, Apocynacées.

L'asclépiade blanche ou dompte-venin est une plante herbacée vivace qui appartient à la famille des Apocynacées (autrefois Asclépiadacées). Le nom scientifique de cette plante est Vincetoxicum hirundinaria. L'asclépiade blanche croît dans les hauteurs comprises entre 0 et 1800 mètres d'altitude, sur les sols rocailleux, les pelouses, relativement, sèches, les lieux incultes et pierreux, les coteaux arides, dans les forêts claires et les éboulis. Elle fleurit au cours de la période comprise entre les mois de juin et de septembre.

La racine de l'asclépiade blanche est rampante avec de nombreuses radicules. Les tiges de 40 à 60 cm de hauteur, sont simples et dressées. De forme ovale et d'un vert pâle, les feuilles sont pointues et lisses ; elles sont courtement pétiolées. D'un blanc verdâtre ou jaunâtre, avec un diamètre d'environ 5 à 10 mm, les fleurs sont petites et légèrement pendantes ; la corolle est constituée de 5 lobes glabres et le calice possède, également, cinq divisions. Allongées et renflés en leur centre, les fruits sont constitués de follicules glabres et lancéolés qui renferment de nombreuses graines.

Les feuilles ont une saveur âcre et amère. La racine de l'asclépiade blanche est vénéneuse et fortement irritante, elle dégage une odeur nauséabonde. La dessiccation dissipe cette odeur et fait perdre à la plante, une grande partie de ses propriétés. Les parties utilisées sont la racine et les feuilles.

Propriétés

L'asclépiade blanche possède des propriétés émétiques qui provoquent des vomissements susceptibles de libérer le corps des poisons ingérés par voie orale. Elle est caractérisée par des vertus sudorifiques qui favorisent la sudation, contribuant à l'élimination des toxines du corps et efficace pour faire baisser la fièvre.

Dépurative, l'asclépiade blanche contribue à l'élimination des déchets accumulés dans le corps. Diurétique, elle accroît le volume de l'urine et accélère l'épuration de l'organisme. Avec ses propriétés emménagogues, elle facilite la régularisation des menstrues. L'asclépiade blanche resserre les tissus grâce à ses propriétés astringents. Elle se distingue aussi par des activités résolutives qui permettent d'éradiquer les engorgements ou les inflammations sans suppuration tout en assurant le retour des tissus à leur état normal.

L'asclépiade blanche est utilisée pour soigner les affections vénériennes, les pustules, les abcès, les œdèmes, les inflammations des ganglions et des articulations, les inflammations du canal urinaire. Aussi, elle permet de soigner les engorgements du foie, des mamelles, de la matrice, des testicules et des articulations. Elle s'avère utile en présence de la lèpre, de la gale de l'eczéma, d'une suppression des menstrues, de la goutte, d'une paralysie, des tumeurs. Elle est utilisée dans le cadre du traitement des diarrhées, des céphalées.

Préparations

En usage interne, on a recours à une décoction de 15 à 30 grammes des racines pour un litre d'eau, à raison de 2 à 3 tasses par jour.

Pour un usage externe, les feuilles peuvent être appliquées sous la forme d'un cataplasme contre les abcès froids. On administre 20 à 50 grammes des racines en vue de l'utiliser sous forme de gargarisme. Aussi, on peut laisser bouillir une petite quantité des racines et l'appliquer sous forme de compresse.

La racine de l'asclépiade blanche contenant une substance toxique, il convient d'utiliser cette plante avec prudence, en évitant, par ailleurs, les fortes doses.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.