AGRONEO

Coquelicot

Article publié , mis à jour . Par et .

Le coquelicot est une plante du genre pavot. Il est nommé scientifiquement Papaver rhoeas et appartient à la famille des Papavéracées. C'est une plante dicotylédone originaire de l'Afrique du nord et d'Eurasie. Elle s'est naturalisée dans plusieurs régions du monde et se particularise par son cycle végétatif annuel, ce qui signifie qu'elle croit et meurt au cours d'une même année. Le coquelicot est aussi appelé « ponceau », « pavot rouge » ou « pavot coquelicot ».

Il s'agit d'une plante annuelle qui a l'air fragile, surtout au niveau de sa tige fine, velue et pas très ramifiée. Une fois qu'on coupe le coquelicot, on voit dégouliner un suc laiteux, ce qui est très courant chez les plantes du genre pavot. On le considère comme une plante hémérochore à cause de sa particularité à être très envahissante. Le coquelicot a en effet envahi toute l'Europe centrale juste après les grandes périodes de glaciation.

Ses fleurs ont 4 pétales légèrement froissées. Ces dernières ont plusieurs étamines et possèdent des anthères de couleur noir bleuté. Les feuilles sont alternes et découpées en lobes dentés et étroits. Le coquelicot produit aussi des fruits qui sont des genres de capsules glabres dans lesquelles on trouve un grand nombre de graines qui ont tendance à se disséminer sous l'effet du vent. En fait, à leur sommet, est placée une série d'ouvertures à partir desquelles on observe les sorties de graines.

Culture du coquelicot

Le coquelicot est un habitué des bords de route et des prairies en jachère où il pousse de façon spontanée. Mais si on veut en disposer chez soi, il est possible de le cultiver, une opération qui est d'ailleurs très facile. On peut pour cela semer le coquelicot dans n'importe quelle terre, à condition que celle-ci soit bien drainée.

Le coquelicot ne craint pas les sols calcaires et il serait bon de faire un mélange de terre et de terreau pour le semis. Le site de culture doit être ensoleillé. Il serait aussi bénéfique qu'il n'y ait pas trop d'humidité de sorte à éviter l'oïdium.

Le semis du coquelicot se fait au début du printemps, directement en place en veillant à respecter un espacement de 20 cm entre chaque plant. Il faut surtout éviter la transplantation, une technique culturale que la plante ne supporte absolument pas.

Pour l'entretien il faut faire un éclaircissement à environ 10 cm, dès qu'apparaissent les premières pousses. Les arrosages peuvent se faire régulièrement mais pas à l'excès. Même si le coquelicot n'a pas besoin de taille, il faut être prudent car sa prolifération est très rapide et peut souvent être difficile à contrôler. C'est pour cette raison qu'on recommande de couper les fleurs à la formation des capsules de graines.

Consommation et utilisation

Les fleurs produites par le coquelicot sont comestibles et ont en outre d'importantes vertus thérapeutiques. Mélangées à de la bouillie, elles permettent de soulager aussi bien les enfants et les adultes qui ont du mal à dormir. Les pétales peuvent aussi être séchés en vue de réaliser des tisanes, dans le cadre d'une phytothérapie.

Le coquelicot permet en outre de faire des pastilles à sucer afin de calmer les toux et les irritations de la gorge. Des sirops à base de cette plante sont aussi élaborés pour ces mêmes besoins thérapeutiques. On se sert aussi du coquelicot pour faire des boissons comme la « liqueur de coquelicot de Nemours ».

Les graines de la plante ont de la valeur dans le domaine de la pâtisserie. Les fleurs sont aussi cueillies afin de faire de jolis bouquets.

Svp, notez l'article
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme sans avoir à vous connecter.
Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.
En posant votre question vous nous aidez à améliorer notre site.