Marché et réglementation de la vanille

Article publié , mis à jour , dans Vanille.

Parfum adulé et recherché, la vanille a conquis le monde entier. Le vanillier est aujourd'hui cultivé dans diverses régions tropicales du monde, mais la quasi-totalité de la production mondiale est assurée par deux pays, à savoir Madagascar et l'Indonésie. Fortement perturbée par la concurrence acharnée de vanille de synthèse et la crise politique à Madagascar, la production mondiale de vanille naturelle est de nouveau en hausse.

Producteurs de vanille naturelle

Madagascar demeure de loin le plus gros producteur de vanille. L'île dispose de pas moins de 30.000 hectares de vanille et l'industrie de la vanille mobilise près de 80.000 planteurs. L'Indonésie, quant à elle, dispose d'environ 10.000 ha. Ces principaux pays sont talonnés par les Comores et le Mexique. Les productions de la Réunion et de Tahiti sont certes marginales, mais ces deux pays produisent de la vanille haut de gamme. Au nombre des nouveaux venus on compte la Papouasie-Nouvelle Guinée, l'Ouganda, l'Inde et la Chine.

Consommateurs et importateurs de vanille

La demande mondiale en vanille est estimée à 2.000 tonnes par an. Les États-Unis sont, en termes de volume, les plus gros consommateurs de vanille, mais c'est le Danemark, qui détient le record de consommation par tête d'habitant (4,57 grammes). Le pays de l'oncle Sam importe 60% de la production de vanille naturelle. Il est suivi par la France et l'Allemagne, qui représentent chacune 10 à 15% des importations de vanille naturelle. Une grande partie de la vanille importée par ces 3 pays est réexportée vers d'autres pays après transformation. Aux États-Unis, on consomme volontiers les extraits de vanille, tandis qu'en France et en Allemagne on préfère les gousses.

Réglementations

Les dénominations de la vanille tiennent compte des régions de production. Ne peuvent arborer l'appellation « vanille bourbon » que les gousses de vanille produites dans les îles du sud-ouest de l'océan indien, en l'occurrence La réunion, les Comores et Madagascar. L'appellation « vanille mexicaines » est quant à elle réservée à la production mexicaine de vanille. Pour mériter l'appellation « vanilla tahitensis », la vanille doit provenir de la Polynésie Française, notamment de Tahiti. Pour la vanille vendue en gousses, la réglementation française exige une teneur minimale de 2% de vanilline. Pour la variété tahitensis, des teneurs inférieures à 1,6% peuvent être toutefois tolérées.

Concurrence de la vanille de synthèse

On doit au chimiste allemand Wilhelm Haarmann, la synthèse de la vanilline. Depuis cette époque, les arômes artificiels ont saturé le marché et conduit à une chute brutale des cours de la vanille naturelle. Aux États-Unis, la vanille artificielle occupe 90% du marché, alors qu'en France la vanille de synthèse a 50% de parts de marché. La raison du déclin de la vanille naturelle est toute simple : la vanille synthétique coûte environ 100 fois moins chère que la vanille naturelle et à un pouvoir odorant plus élevé. On assiste cependant ces dernière années à assiste à un retour en force de la vanille naturelle en raison de la demande accrue en produits naturels.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.