Le théier, la plante à faire du thé

Article publié , mis à jour , dans Plantes aromatiques, Varicelle.

Le théier est une espèce d'arbustes appartenant à la famille des Théacées. Il est appelé scientifiquement Camellia sinensis et peut aussi être désigné par les termes « thé vert » ou simplement « thé ». Le théier est une espèce végétale très proche du camélia horticole ou Camellia japonica. Il est originaire de Chine et du sous-continent indien où sa culture est effective depuis l'antiquité. C'est depuis le XVIIe siècle qu'il est cultivé en Europe. Aujourd'hui, le théier fait l'objet de culture au Japon, en Afrique, à Ceylan (au Sri Lanka), dans le Caucase et à La Réunion.

Le théier est un arbuste très ramifié à port buissonnant. Ses feuilles, petites et ovales, sont persistantes, coriaces et dentées. Ses fleurs sont blanches à cœur jaune et font entre 1 et 2 cm de diamètre. Elles possèdent une multitude d'étamines jaunes qui ont un très bel effet. Les fleurs du théier ne sont pas très odorantes. Elles sont autofertiles et font leur apparition généralement en juin et en octobre, en fonction des conditions climatiques. Elles arrivent à cohabiter harmonieusement avec les graines en phase de mûrissement. Les fruits du théier affichent un vert qui vire au marron. Leur coque est dure et leur diamètre est de 3 cm environ. A maturité, la coque s'ouvre toute seule et laisse tomber quelques graines.

Variétés

On trouve une grande quantité de variété de théier. Mais il faut savoir qu'elles proviennent toute de Camellia sinensis et prennent des différences au niveau de l'aspect, du goût et de la texture suite au traitement qui est fait après la récolte. On peut citer comme exemple de variétés de théier le cultivar Chine, qui pousse bien sous des climats froids, et le cultivar Assam dont la culture est parfaite dans des conditions ou le climat est chaud.

Consommation

Le théier est cultivé principalement pour ses feuilles qui, après avoir été séchées, permettent de préparer du thé par infusion. Il existe ainsi plusieurs procédés de séchage et fermentation à respecter pour l'obtention d'un thé de très bonne qualité. A la suite de cela, on peut obtenir plusieurs types de thé. Il y a par exemple le thé vert, un thé non fermenté et flétri à la vapeur. On roule les feuilles à la main et on les sèche à haute température. On trouve aussi le thé noir qui est fermenté et qui est moins astringent que le thé vert du fait de sa fermentation. Il y a, en outre, le thé oolong qui est intermédiaire entre lé thé vert et le thé noir. Pour terminer la préparation du thé, on les parfume avec des senteurs de fleur. On peut trouver ainsi du thé au jasmin, du thé au caramel et plusieurs autres types d'aromes. Sa consommation en Chine est longtemps conseillée à titre médicinal.

Culture

Pour faire la culture du théier, il faut l'exposer à la lumière et pas à un soleil brûlant. Une ombre légère peut faire l'affaire. La terre choisie doit être riche, acide, humifère et perméable. Il faut éviter les terres calcaires qui provoquent un dépérissement de la plante. Il est nécessaire de choisir un endroit où les précipitations sont régulières et élevées.

Méthodes culturales

La culture du théier est possible en pot. Sa multiplication peut se faire par semis, en mettant en terre des graines fraîches à 2 cm de profondeur. La technique culturale par bouture permet aussi de multiplier le théier. Il est bon de savoir que les graines du théier mettent du temps avant la levée. Le greffage est aussi une possibilité de culture. Mais il faut savoir qu'il n'est utile que dans les pépinières où ont été élevés les pied-mères des théiers qui ont produit de jeunes plants pour les cultures industrielles.

Entretien

Les arrosages du théier doivent être régulières surtout si les précipitations ne sont pas fréquentes. Un paillage léger est conseillé afin de permettre à la plante de profiter d'une humidité atmosphérique élevée. Il faut pratiquer une taille au théier afin de charpenter le tronc des jeunes plantes qui ont tendance à faire plier la tige du fait de la densité de leur pousse. Cette taille est la bienvenue juste après la floraison et peut prendre une forme selon les préférences. En ce qui concerne la fertilisation, l'utilisation d'engrais destinés aux plantes fleuries, avec magnésie et oligo-éléments, est recommandé. Les engrais faits à base de fumier sont souvent alcalins et sont à éviter. On peut aussi privilégier les fertilisations organiques avec par exemple de la corne torréfiée ou du sang séché.

Maladies et ravageurs

Le théier est souvent attaqué par les larves de l'otiorrynque qui font des dégâts au niveau des racines. Pour les éliminer, on peut introduire dans les cultures des nématodes. Des attaques de pucerons sont aussi constatées et il est possible de les anéantir en répandant des coccinelles dans la plantation de théiers ;

Récolte

Elle peut se faire plusieurs fois dans l'année dans les pays où la culture de la plante est industrielle. On passe à la récolte dès que les feuilles ont poussé. En Europe tempérée, c'est généralement quand la plante a 3 ans qu'on passe à la cueillette. Il peut en avoir une en juin et une autre vers fin aout. Il est conseillé de faire la récolte du thé le matin en coupant la feuille au milieu du pétiole afin de préserver le bourgeon se trouvant à la base. Il faut ensuite sécher à l'ombre les feuilles coupées. On peut laisser les feuilles les plus âgées qui donnent un thé amer et plus astringent. Il faut continuer à arroser le feuillage du théier pendant 2 jours, après la récolte, afin d'éviter les maladies.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.