AGRONEO

Sarriette: informations et culture

Article publié , mis à jour . Par .

Originaire de l'Europe méridionale, la sarriette est une plante très odorante qui diffuse son parfum dans les jardins et exprime toute sa saveur dans la cuisine. Parfois appelée Herbe de Saint Julien ou poivrette, cette plante qui appartient à la famille des Labiacées, a pour nom latin satureja.

La sarriette est une plante herbacée de 20 à 40 cm de hauteur. Elle est composée de petits buissons qui se ramifient dès la base. Sa tige ligneuse est dressée et porte de petites feuilles odorantes de couleur verte. Les petites fleurs qui apparaissent sur cette plante, sont abondantes et mellifères; elles attirent les insectes pollinisateurs tels que les abeilles. De couleur blanche, violacée, ou rose, elles sont groupées et serrées autour d'un axe floral.

Espèces

Les différentes espèces répertoriées sont au nombre de trente environ. Parmi celles-ci, les espèces les plus cultivées sont :

  • La sarriette commune ou sarriette des jardins satureja hortensis: c'est une espèce annuelle très ramifiée qui porte de petites fleurs blanchâtres ou rosées. Ses feuilles linéaires et lancéolées ont un coloris vert. Elles sont molles et étroites.
  • la sarriette des montagnes ou satureja montana est une espèce vivace dotée de plusieurs tiges semi-ligneuses. Les feuilles sont ovales et lancéolées. La teinte des fleurs est blanche.

Culture

La terre de culture, bénéficiant d'un emplacement ensoleillé, doit être légère, bien drainée et sablonneuse. La sarriette peut également se développer sur une terre alcaline, ordinaire ou caillouteuse. Il faut préférer les sols secs et éviter les endroits détrempés.

Les espèces vivaces se multiplient par bouturage. Après le bouturage qui est effectué en juin ou en août, les plants qui ont les racines bien formées doivent être repiqués en pleine terre.

Les espèces annuelles se propagent par semis. Ces semis sont réalisés sous abri au printemps vers la fin du mois d'avril. Après la levée, les plants sont repiqués en les espaçant de 30 à 40 cm dans les rangs et de 60 à 80 cm entre les rangs.

Entretien cultural

La culture de la sarriette ne réclame pas un entretien particulier, la fertilisation n'est pas une nécessité, un arrosage trop généreux est inutile. Mais l'apport d'eau peut être un impératif lorsqu'un temps de forte sécheresse prévaut. Toutefois, les plants doivent être protégés contre le froid par le biais d'un paillis ou des feuilles mortes. Ce paillage permet également de freiner la pousse des mauvaises herbes qui entrent en concurrence avec plants. C'est pourquoi, il faut sarcler régulièrement la terre de culture pour éliminer les adventices. Aussi, pour contribuer au développement des tiges secondaires, l'extrémité des plants doit être régulièrement taillée.

Récolte

Environ deux mois après la plantation, les feuilles peuvent être récoltées à l'aide d'un couteau ou d'une paire de ciseau qui permet de couper les tiges. Les feuilles et les tiges se renouvelant, cette récolte manuelle peut être multiple, à partir d'un même semis et tout au long de l'année. Il est préférable de les récolter juste avant la floraison, en fonction des besoins et durant les moments les plus frais de la journée.

Conservation

Les feuilles fraîches peut être conservées pendant une à deux semaines dans un réfrigérateur si elles sont préalablement enveloppées dans un papier absorbant utilisé à des fins ménagères. La saveur de la sarriette peut être préservée si elle est bien gardée dans un congélateur. Pour ce faire, les feuilles sont d'abord ciselées finement, puis déposées le bac à glaçons remplis d'eau.

Lorsque les feuilles de la sarriette ne sont pas consommées fraîches, elles doivent être séchées, puis stockées sous une température ambiante, dans un contenant hermétique. La durée de conservation de la sarriette séchée peut excéder 8 mois.

Consommation et usages médicinales

Utilisées comme condiment, les feuilles aromatiques sont ajoutées dans les sauces et bien d'autres préparations culinaires. Elles donnent plus de saveur aux mets, aux grillades et aux légumes. Elles facilitent par ailleurs la digestion et permettent d'éviter les ballonnements. Elles ont également une action antispasmodique qui permet de calmer les spasmes musculaires. Ces feuilles, tout comme les extrémités fleuries, possèdent des vertus médicinales. Elles ont des propriétés antifongiques, bactéricides et antiseptiques.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.