La sétaire verticillée

Article publié , mis à jour , dans Sétaire, Poacées.

La sétaire verticillée est une graminée de la famille des Poacées. Cette plante monocotylédone est également une adventice. Son nom scientifique est Setaria verticillata. La sétaire verticillée est aussi désignée par les noms vernaculaires « attrape-abeilles », « panisse » ou « moha sauvage ».

La plantule de cette adventice est de grande taille. Sa ligule est ciliée. Quant à la gaine, elle est très aplatie et assez poilue. Sa partie supérieure est pourvue de quelques cils légèrement plus longs. On remarque sur les limbes une pilosité très variable et toujours présente. Au stade adulte, la sétaire verticillée mesure entre 30 et 150 cm de hauteur. Ses feuilles, couvertes d'une légère pilosité parfois dense, sont longues et larges. On sent une rugosité lorsqu'on les touche. De faux-épis longs de 5 à 10 cm font office d'inflorescences. Ils sont rudes au toucher de bas en haut. Les inflorescences ont des soies pourvues de mini « harpons » pouvant s'accrocher aux vêtements, aux animaux et à plusieurs autres supports. Les épillets sont ovales, obtus et ne détiennent qu'une seule graine.

Biologie

La sétaire verticillée est une graminée strictement d'été. Plante annuelle, ses premières levées débutent en avril et s'échelonnent jusqu'en été. La germination des graines est superficielle et la profondeur de levée optimale est comprise entre 0 et 3 cm.

Habitat

Cette adventice ne considère pas le pH des sols mais se montre exigeante en eau. Elle pousse particulièrement sur les terres fraiches et peut être visible dans toutes les zones de production, sauf l'extrême nord de la France. Dans les cultures faites en mode conventionnel, les levées de l'adventice sont fréquentes dans le maïs, le soja, le sorgho et plusieurs autres cultures estivales. Quant aux cultures en mode biologique, l'adventice se signale généralement dans celles conduites dans le grand quart du sud-ouest. Il est bon de savoir que dans ces cultures, l'irrigation augmente le risque de développement de la sétaire verticillée.

Facteurs favorables

Les colonisations de la plante sont importantes sans les zones de culture où le travail du sol est insuffisant ou inexistant. Il faut aussi indiquer que la simplification des rotations culturales est en cause dans le développement de la plante, un fait qui est même le premier facteur explicatif du développement de la mauvaise herbe. Par ailleurs, les rotations du genre tournesol-blé et les monocultures de maïs favorisent l'installation de cette adventice.

Nuisibilité

En général, la nuisibilité de la sétaire verticillée est moyennement préjudiciable aux cultures. Il faut cependant craindre les levées précoces de cette mauvaise herbe qui sont capables de réduire les rendements. Aussi, la sétaire verticillée peut dégrader la qualité des récoltes par l'introduction d'impuretés et d'humidité. Cela est dû à son court cycle biologique qui lui permet de produire rapidement les épis et graines avant les récoltes.

Lutte

Les rotations alternant les cultures d'hiver, de printemps et d'été sont recommandées pour limiter l'émergence de la sétaire verticillée. Les graines de cette adventice ont une survie dans le sol faible à moyenne. Cela dit, il est possible de les enfouir en profondeur et à en éliminer une bonne partie par le labour. Il serait intéressant de faire un enfouissement occasionnel tous les 3 ou 4 ans pour la réussite de la technique. Cet enfouissement est aussi recommandé après la récolte d'une culture dont le désherbage s'est soldé par un échec. La mise en place des faux-semis peut permettre de détruire une bonne partie des pousses de la sétaire verticillée. Il faut cependant que les conditions soient réunies pour la croissance rapide de la mauvaise herbe.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.