La ravenelle

Article publié , mis à jour , dans Plantes adventices, Brassicacées.

La ravenelle, appelé scientifiquement Raphanus raphanistrum, est une plante dicotylédone de la famille des Brassicacées. Elle fait partie des adventices et peut être désignée par les noms vernaculaires « moutarde blanche », « raifort sauvage » ou « pied de glène ».

Cette espèce à l'état de plantule possède des feuilles alternes disposées en rosette. Les cotylédons sont en forme de cœur, sont grands et profondément échancrés. Le limbe est parcouru de 3 à 5 nervures et a un aspect glabre. Le pétiole est plus long que le limbe et porte des poils raides à sa base. Les premières feuilles sont divisées. Celles qui suivent le sont aussi mais en lobes nets. Lorsqu'on touche les limbes, on sent une rugosité du fait de la pilosité hérissée de la plantule. Quant à la plante adulte, sa tige est ramifiée et fait entre 30 à 90 cm. Elle est dressée et hérissée de poils rudes. La plante affiche des feuilles découpées jusqu'au niveau de la nervure médiane. L'inflorescence de la ravenelle est une grappe composée. De couleur blanc ou jaune très pâle, les fleurs de l'adventice sont grandes et ont des sépales soudés en tube rouge. Les siliques mesurent entre 30 et 50 mm et ont des rétrécissements consistants entre les graines. Elles ont tendance à chuter par des segments qui ne s'ouvrent pas. L'aspect de ces siliques est glabre. Les graines engendrées par la ravenelle sont ridées, quasiment sphériques et affichent une couleur brun clair. On ne les trouve pas en grand nombre et elles pèsent entre 5 et 7 mg.

Biologie

La ravenelle est une plante annuelle capable de germer durant toute l'année. Ses levées sont observées généralement de septembre à novembre et aussi de mars à juin. La floraison a lieu pendant toute l'année et est particulièrement abondante de mai à septembre. C'est de juin à octobre que s'effectue la grenaison. Le cycle de développement de la ravenelle est complet après 100 jours environ. La plante a une profondeur de levée optimale située entre 4 et 5 cm. Sa dormance est faible.

Habitat

Les sols siliceux, argilo-siliceux et limoneux sont préférés par la ravenelle. On l'aperçoit dans les zones de grandes cultures. Cette adventice colonise particulièrement les cultures d'hiver comme les colzas, les protéagineux et les céréales. Les porte-graines fourragères ne sont pas épargnée par la ravenelle. Quant aux cultures faites en mode biologique, l'adventice se signale souvent dans celles du printemps et d'été réalisées dans les régions de la façade atlantique et du sud. Il est bon de savoir que les fortes gelées font du tort à la ravenelle.

Facteurs favorables

Les cultures à faible densité dont l'installation se fait lentement sont les plus infestées par la ravenelle. L'augmentation des zones de production du colza et le radoucissement des hivers, notamment dans les endroits à climat océanique, ont favorisé l'extension de cette adventice. On note aussi que le raccourcissement des rotations et la non efficacité des herbicides sont à la base des colonisations difficiles à contrôler. Enfin, le retour régulier du colza dans les rotations de culture faites avec des semences fermières pas bien triées justifient également l'émergence de la ravenelle.

Nuisibilité

Cette adventice est très nuisible du fait de la rapidité de sa croissance et de sa vigueur. Son impact est très négatif dans les céréales à paille et dans les colzas. Il a été constaté que la nuisibilité de la ravenelle prend des proportions inquiétantes lorsque le gel n'est pas marqué. Il faut s'en méfier car elle favorise les pullulations d'insectes comme le charançon gallicole et la mouche du chou. Ses graines ont un taux élevé de glucosinolate et peuvent dégrader la qualité des récoltes des cultures estivales.

Lutte

Pour éviter cette mauvaise herbe on peut faire un labour occasionnel, par exemple une année sur 4. Cette technique est un moyen de lutte efficace contre la ravenelle. L'extension de l'adventice peut être freinée en faisant une rotation plus chargée en céréales d'hiver. Les techniques de déchaumages et faux-semis peuvent être pratiquées en fin d'été et au printemps. Quant à la méthode de décalage de la date de semis, elle est conseillée dans le sud-ouest où les infestations sont souvent fortes. Il est possible par ailleurs de choisir des variétés céréalières étouffantes et de pratiquer l'arrachage manuel afin de venir à bout de la ravenelle.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.