La passerage des champs

Article publié , mis à jour , dans Plantes adventices, Brassicacées.

La passerage des champs est une plante dicotylédone de la famille des Brassicacées. Sa dénomination scientifique est Lepidum campestre. La plante est connue aussi sous plusieurs noms vernaculaires dont « bourse de Judas » et « passerage champêtre ». La passerage des champs pousse à des endroits où elle ne devrait pas : on la classe parmi les plantes adventices.

Cette adventice a une plantule disposée en rosette. Ses cotylédons, elliptiques, ont une longueur comprise entre 12 et 15 mm. Le limbe du cotylédon dépasse le pétiole en longueur. On reconnait les feuilles par leur couleur vert grisâtre et leur aspect alterne. Les premières sont glabres, ovales, entières et au contour irrégulier tandis que les autres sont plus allongées, assez poilues, entières puis sinuées. Toutes ces feuilles sont dotées d'un long pétiole. La plante adulte de la passerage des champs possède une tige dressée dont la hauteur est comprise entre 20 et 60 cm. Celle-ci est ramifiée vers le haut en candélabre. La plante affiche une couleur grisâtre due à ses poils courts et denses. Petites, les fleurs ont des pétales blanchâtres et sont disposées en grappes denses et divisées. Les graines de l'adventice ont une forme ovale et bosselée et leur couleur part du jaunâtre au brun violacé. Elles sont contenues dans un fruit appelé silicule. Une graine fait entre 1,5 et 2,5 mm de largeur et sa longueur est comprise entre 2 et 3,2 mm. Elle pèse à peu près 1,5 mg.

Biologie

La passerage des champs est une plante annuelle à bisannuelle dont la période de levée préférentielle s'étend de septembre à novembre. De mai à juillet, se fait la floraison tandis que la grenaison a lieu de juin à septembre. La passerage des champs a une profondeur maximale de levée estimée à 2 cm.

Habitat

L'installation de la mauvaise herbe peut se faire dans toute la France, à part le sud méditerranéen et la Normandie. La plante pousse sur n'importe quel sol, avec toutefois une préférence pour les argileux, argilo-calcaires, argilo-limoneux et secs. Les levées de la passerage des champs sont constatées dans les céréales et les protéagineux d'hiver. Cependant, elles ne sont pas très marquées dans ces cultures et ne constituent pas un véritable problème. Cette plante se signale très rarement dans les cultures d'hiver faites en mode biologique.

Facteurs favorables

L'extension de la passerage des champs ces dernières années est due en partie à l'augmentation des surfaces de culture de colza. Ce constat a été particulièrement fait dans les régions du nord-est. On avance aussi, comme facteur de développement de cette mauvaise herbe, le fait que son cycle soit assez proche de celui du colza, une plante qui ne dispose pas encore d'herbicides à efficacité prouvée. Les rotations culturales avec retour fréquent au colza favorise aussi la croissance de la passerage des champs.

Nuisibilité

L'adventice exerce une concurrence directe assez forte au colza, à partir des premiers stades de la culture. Le blé d'hiver et l'orge ne sont pas assez touchés par cette mauvaise herbe car ces plantes disposent d'une bonne capacité d'étouffement. La passerage des champs favorisent l'apparition de plusieurs insectes comme les méligèthes et les altises. Cette plante dégrade la qualité des produits récoltés en introduisant des impuretés. On note aussi que la taille de la plante à maturité ne permet pas de faire une récolte en grande quantité avec les moissonneuses-batteuses.

Lutte

Les levées de cette plante peuvent être évitées en faisant une bonne alternance des dates de semis des cultures. Il est bon d'introduire des cultures de printemps ou d'été dans cette démarche. On peut lutter efficacement contre la passerage des champs en faisant un labour occasionnel. En effet, cette plante à un taux annuel de décroissance moyen. Le faux-semis est une technique recommandée contre cette mauvaise herbe et la technique donne de bons résultats lorsqu'elle est faite de façon très superficielle sur un sol bien émietté et rappuyé. Il est conseillé de s'y prendre de fin aout à début octobre avant la mise en place d'une céréale ou d'une culture de printemps.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.