AGRONEO

La matricaire camomille

Article publié , mis à jour .

La matricaire camomille est une espèce végétale de la famille des Astéracées, classée dans le lot des adventices. Elle est dicotylédone et son nom scientifique est Matricaria recutita. La matricaire camomille peut être désignée par les noms vernaculaires « petite camomille » ou « camomille sauvage ».

Les feuilles de la plantule de la matricaire camomille sont alternes et sont disposées en rosette. De petite taille, les cotylédons sont charnus, elliptiques et non pétiolés. On remarque 3 segments au niveau de la première feuille qui, à l'instar des autres, est glabre et finement découpée. La plantule présente une couleur jaunâtre et dégage une odeur aromatique lorsqu'on la froisse. La plante adulte de la matricaire camomille a une hauteur comprise entre 20 et 50 cm. Elle possède des fleurs jaunes et ses ligules sont blanches. Ces fleurs ont tendance à s'empiler sur un réceptacle creux et conique. En ce qui concerne les fruits de cette adventice, il s'agit d'akènes de forme ovoïde allongée à fusiforme. On y trouve des graines très légères.

Biologie

La matricaire camomille a un cycle annuel à bisannuel. Sa germination s'effectue pendant toute l'année, la période d'automne et du début de printemps étant la plus propice. Il faut que les graines de cette adventice soient exposées au soleil pour mieux germer. Cette germination se fait convenablement lorsque la profondeur de levée est très superficielle, soit entre 0,5 cm et 2 cm. Quant à la floraison, elle a lieu d'avril-mai à octobre. L‘adventice a une dormance faible. On constate que les germinations sont difficiles après conservation de la plante dans le sol, la première année suivant la maturité. Et lorsqu'elle a 2 ans ou plus, elles se font plus facilement et plus rapidement, notamment à l'automne.

Habitat

Cette plante s'installe particulièrement dans les cultures clairsemées à la faveur des hivers humides. Sa présence est un signe d'hydromorphie ou de battance du sol. La matricaire camomille se rencontre presque partout en France, principalement dans les limons argileux où le pH est acide. Elle colonise tout type de culture, particulièrement les protéagineux, les pommes de terre, les betteraves et les céréales. Les cultures en mode biologique ne sont pas épargnées par cette adventice, surtout celles du blé d'hiver pratiquées dans le nord ainsi que celles des légumineuses de printemps réalisées dans le sud.

Facteurs favorables

Originaire de la région méditerranéenne, la matricaire camomille a été introduite au milieu du XIXe siècle et s'est vite répandue en Europe, en ayant une préférence pour les sols piétinés comme les cours de ferme, les chemins et les bords de champs. Cette plante s'est étendue dans les cultures du nord de la France réalisées sur des sols compactées et assez riches en azote. Il faut savoir que cette adventice émerge rapidement dans des parcelles où il n'y a pas de travail du sol.

Nuisibilité

Le niveau de nuisibilité de la matricaire camomille est important ce qui fait qu'elle a un impact considérable sur le rendement. Il faut ainsi savoir que 22 plantes par mètre carré peuvent faire chuter de 5% le rendement des céréales d'hiver. Lorsque le colza est affecté par cette mauvaise herbe, le niveau de production peut être fortement réduit. La concurrence de la matricaire camomille aux cultures est particulièrement forte quand ses levées sont précoces. Sa nuisibilité va crescendo en fonction de la disponibilité des éléments azotés dans le sol.

Lutte

La rotation de culture est une méthode qui ne convient pas à la lutte contre la matricaire camomille. L'action du labour sur la plante est moyenne même si on peut parvenir à diluer le stock semencier sur l'horizon travaillé. La meilleure méthode de lutte contre cette adventice est le faux-semis. En effet réalisé de façon très superficielle sur un sol nivelé et bien émietté, le faux-semis est à même de faire lever la matricaire camomille en période d'interculture. Il est conseillé de limiter les sources de contamination par l'entretien des bords de champs et par le nettoyage des outils de culture.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.