AGRONEO

Érable du Japon, culture et entretien

Article publié , mis à jour . Par .

De son nom scientifique Acer palmatum, l'érable du Japon est une plante ornementale à croissance lente originaire de pays asiatiques comme la Corée, la Chine et le Japon. Ce spécimen végétal résiste au gel et pousse sur d'autres continents même s'il ne supporte pas le vent, les sols calcaires ni le manque ou l'excès d'eau.

Disponible en plus de cent cinquante variétés, cet arbuste ou ce petit arbre qui peut atteindre quatre à dix mètres de hauteur, est planté principalement pour son feuillage ciselé ou palmé aux couleurs resplendissantes allant du rouge au vert en passant par le jaune et l'orangé entre autres.

Comment faire germer les graines d'érable du Japon ?

Faire germer les graines d' Acer Palmatum n'est pas une mince besogne. Il faut avant tout identifier les samares (les graines) et en prélever quelques dizaines entre la fin de l'été et l'automne. A l'instar de l'arbuste, les graines nécessitent de passer par une ou des phases de gel pour mieux se développer. En d'autres termes, les graines doivent nécessairement geler avant de pousser.

Il faut placer les graines dans un sac de congélation avant de les porter à -15°c pendant deux semaines. Après quoi, il faut les hydrater et les placer au réfrigérateur. Cette phase de congélation qui peut durer quelques semaines constitue le moment idéal pour la germination des graines d'érable du Japon.

Cette germination dans le froid (4 ou 5°C) laisse apparaître une première racine à la recherche du substrat adéquat. Une fois que cette racine atteint 3 cm, il faut prélever la graine et la placer délicatement dans un trou fait à l'aide d'un crayon dans un petit pot de terre de bruyère. Après un arrosage en douceur, la graine peut évoluer sous une température ambiante de l'ordre de 18°C avant de devenir une plantule au bout de quelques jours.

Deux jeunes feuilles non caractéristiques vont apparaître avant de laisser place à des feuilles d'érable du Japon à proprement parler. Il faut laisser grandir le plant avant de songer à le transplanter.

Planter et cultiver l'érable du Japon

Planté idéalement à l'automne ou au printemps dans un terrain acide (sol existant mélangé à de la terre de bruyère), un érable du Japon s'épanouit à l'ombre, à la mi-ombre ou quelque peu exposé au soleil. Il faut toutefois éviter de le mettre à proximité de grosses pierres ou d'un mur en plein soleil au risque de le voir perdre ses feuilles et son éclat. Par contre, il se plaît à la fraîcheur de l'ombre d'une palissade en bois ou fait dans un autre matériau n'emmagasinant pas la chaleur.

Un sol bien drainé, frais et légèrement riche en humus favorise son développement. Il résiste au froid jusqu'à -25°c. Il faut noter que si la terre est argileuse, il convient de la mélanger à de la terre de bruyère. Par contre, l'érable du Japon supporte mal le sol calcaire. Pour faire bel effet, les paysagistes l'associent très souvent avec des hortensias, des camélias ou des rhododendrons en le faisant pousser en arrière plan.

Cultiver dans un grand pot

Il est possible de planter l'érable du Japon (variété naine ou non) dans un pot contenant du terreau de type forestier pur ou mélangé à de la terre de bruyère. Il faut particulièrement veiller au bon drainage. Un autre substrat drainant et adapté à cette plante se compose de 60 % de terreau pour jardinières, de 30 % de billes d'argile et de 10 % de sable du Rhin.

Une fois le terrain d'accueil apprêté, il faut ôter l'érable du Japon de son pot d'origine, le mettre dans le nouveau contenant et arroser abondamment la première fois. Un bon entretien garantit un port très coloré sur le balcon ou la terrasse !

Cultiver en cépée

L'intérêt décoratif de planter des érables du Japon en cépée est d'avoir une combinaison de trois différentes variétés dans un même trou. Il importe de creuser suffisamment grand et profond pour contenir le trio à transplanter. Avant la mise en terre, il faut incorporer de l'engrais organique sur le mélange de terre. Cette précaution est favorable à la croissance au printemps. Incliner légèrement chaque pied vers le bord du trou est une astuce pour avoir un port à la fois plus esthétique et étendu.

Entretenir un érable du Japon

Le premier arrosage doit être abondant car l'érable du Japon nécessite beaucoup d'eau. Les apports suivants se font en fonction du besoin de la plante. Il faut veiller à ce que le substrat ou le sol soit parfaitement drainé car la plante ne supporte pas l'excès d'eau, qui occasionne la pourriture des racines. De même, un sol ou un substrat peu humide ou carrément sec est préjudiciable à son évolution.

Pour conserver longtemps l'humidité au pied de la plante et lui éviter les vents froids tant redoutés, on a recours à un paillage fait d'écorces de pin maritime, de paillettes de lin ou de coques de cacao. Tailler l'érable du Japon n'est pas indispensable chaque année mais nécessaire pour lui donner une belle forme. Cet entretien se fait idéalement entre à la fin de l'hiver ou entre novembre et mars.

Des espèces variées

Les spécialistes ont dénombré cent cinquante espèces d'érables du Japon parmi lesquelles des variétés naines très prisées par les amateurs de bonsaïs. On les distingue en général par la couleur de leur feuillage.

Outre la variété Bloodgood connue pour son feuillage rouge grenat, la variante Dissectum garnet et la version Shindeshojo possèdent des feuilles rouges.

Les variétés Viridis, Dissectum flavescens et Shardy's pigmy ont des feuilles vertes. Leur feuillage vire au jaune orangé en automne. Les amateurs de feuillage aux coloris panachés préfèrent planter les érables du Japon Butterfly ou Asahi Zuru entre autres.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.

Discussions