Cultiver le dragonnier ou dracaena

Article publié , mis à jour , dans Plantes ornementales, Asparagacées.

Dracaena, du grec drakaina qui signifie «femelle du dragon », est le nom botanique d'une plante plus connue sous le nom de dragonnier. Plantes majoritairement originaires d'Afrique tropicale et d'Asie, les dragonniers font partie de la grande famille des Asparagacées. Malgré l'existence d'une quarantaine d'espèces, seules quelques-unes sont cultivées.

Les espèces les plus utilisées sont le dracaena surculosa ou godseffiana, le dracaena goldieana, le dracaena sanderiana (dragonnier de Sander), le dracaena draco (dragonnier des Canaries), le dracaena fragrans, le dracaena australis et le dracaena marginata (dragonnier de Madagascar) qui reste de loin l'espèce la plus facile à cultiver et la plus tolérante. Les dracaenas sont exploités pour leur effet décoratif tant pour les intérieurs d'habitats que pour les extérieurs (jardin, pelouses, balcon, terrasse, etc.)

Présentation

Les dracaenas sont des plantes vertes à croissance lente, en général. Elles ont des caractéristiques particulières d'une espèce à une autre. Cependant, la plupart des dracaenas ne croissent que d'environ une quinzaine de centimètres par an. A l'âge adulte, les dragonniers, selon l'espèce, peuvent atteindre jusqu'à 6 mètres de haut, voire plus dans son environnement d'origine.

Cependant en culture intérieure, ils ne dépassent guère les trois mètres. Les dracaenas sont des plantes à végétation vivace dont les feuillages persistants plus ou moins panachés sont composés de feuilles arquées et lancéolées. Les dracaenas connaissent rarement la floraison. Cependant, lorsque les conditions le leur permettent, on peut observer des grappes de fleurs étoilées de couleur crème. On reconnait aux dracaenas des propriétés dépolluantes.

Culture des dracaenas

Les dracaenas peuvent être cultivés aussi bien en bacs (recommandé pour les décorations intérieures) et également en pleine terre. Pour la culture en bac, il faut remplir ce dernier de billes d'argiles ou de gravillons (à disposer au fond du bac) et d'un mélange de terreau et de compost. Après avoir planté le dracaena, il faut procéder à un arrosage tout en prenant soin d'éviter toute stagnation d'eau.

La plante doit être placée dans des conditions optimales, à savoir un bon éclairage, une température ambiante (au moins 18°C) et l'absence de courant d'air. Pour la culture en pleine terre, les dracaenas peuvent se développer dans un sol caillouteux ou sableux mais également dans une composition de terreau, de sable et de terre de jardin. Un apport d'engrais chaque quinzaine, ainsi qu'un apport régulier d'eau sont indispensables en période de croissance.

Entretien des dracaenas

Pour permettre une bonne croissance des dragonniers, il faut procéder à un arrosage hebdomadaire pendant l'été et le printemps et un arrosage bimensuel en hiver. De même, un rempotage et une taille de la branche principale ou des branches secondaires sont recommandés pour induire de nouveaux bourgeons.

Par ailleurs, un bassinement mensuel est recommandé afin de débarrasser les feuilles de poussières. Il faut noter que les dracaenas sont très sensibles à un excès d'humidité et à une insuffisante insolation ; ceci a pour conséquence la chute ou le fanage des feuilles.

Ennemis des dracaenas

Les principaux ennemis des dracaenas sont les araignées rouges (responsables des arrêts de pousses nouvelles) et les cochenilles qui sont à la base de la décoloration et du palissement des feuilles. Pour lutter contre les araignées rouges, il faut procéder à une humidification de l'air et un traitement insecticide.

Quant aux cochenilles, une pulvérisation des feuilles avec une solution d'alcool dilué ou d'eau savonneuse permettra de les supprimer. Pour obtenir une solution savonneuse efficace, il suffit de faire bouillir 150 grammes de savon noir dans un litre d'eau jusqu'à dissolution et d'y ajouter une cuillérée à soupe d'huile de table.

Par ailleurs, deux maladies sont observables sur les dracaenas. Ce sont la pourriture de la tige due à une infection fongique et les taches annelées causées par une infection virale. Pour vaincre ces maladies, il faut couper les parties atteintes pour l'infection fongique ou déraciner la plante en cas d'infection virale.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.