Le flétrissement bactérien de la pomme de terre

Article publié , mis à jour , dans Pommes de terre, Maladies de la pomme de terre, Pommes de terre, Flétrissement bactérien.

Le flétrissement bactérien de la pomme de terre, connu encore sous le nom de pourriture annulaire de la pomme de terre, est une maladie bactérienne causée par Clavibacter michiganensis sepedonicus. Cette maladie qui s'attaque aux feuilles et aux tubercules, est répandue en Amérique du Nord et en Russie où elle occasionne de nombreux dégâts.

Symptômes

On observe un jaunissement puis un enroulement et enfin une nécrose au niveau des feuilles. La plante attaquée finit par flétrir. Les feuilles donnent l'impression d'avoir été brûlées. On observe également un pourrissement des tubercules. Cette pourriture commence au centre du tubercule et progresse vers la périphérie. On obtient au final une coquille vide. Sur les tubercules, on observe un brunissement de l'anneau vasculaire qui peut évoluer vers une pourriture molle. La peau du tubercule peut également se fendiller dans certains cas.

Agent pathogène

Clavibacter michiganensis f.sp. sepedonicus est une bactérie Gram+. Elle ne possède pas d'hôtes alternatifs en dehors de la pomme de terre. La condition idéale pour sa propagation est un temps frais et humide. La bactérie demeurent active jusqu'à 0°C et cette virulence peut être maintenue durant 18 mois. Les résidus de récoltes (tiges, feuilles, tubercules laissés en terre) et les outils agricoles constituent les principaux inocula. La bactérie est transmise par les piqûres de pucerons et de cicadelles, par les outils agricoles contaminés et par les semences infectées.

Moyens de lutte  

La lutte est essentiellement préventive. Certains pays comme la France ont réussi à éradiquer cette maladie de leur territoire. Afin de limiter les risques, il est conseillé de ne semer que des semences certifiées provenant de pépiniéristes agréés. Les outils agricoles, de même que les entrepôts doivent être désinfectés à l'aide produits agréés formulés à partir de peroxydes, de composés chlorés et d'ammonium quaternaire. Les résidus agricoles et les déchets organiques devront être nécessairement compostés avant d'être incorporés au sol. Les repousses de pommes de terre oubliées lors de la récolte précédente devront être détruites.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.