Foutou de manioc

Article publié , mis à jour , dans Cuisson du manioc.

On utilise le manioc pour faire du foutou, comme c'est le cas couramment dans l'ouest de la Côte d'Ivoire. Le processus est lancé après une préparation correcte du tubercule. Il est ensuite important de soumettre le manioc à une cuisson avant de le piler dans un mortier. Le foutou de manioc est un plat digeste conseillé aux personnes sujettes à des problèmes gastriques.

Le manioc est une plante de la famille des Euphorbiacées originaire d'Amérique centrale et d'Amérique du sud. Il est recommandé de le cuire avant de le consommer en veillant à éviter ses espèces toxiques. Le manioc comestible permet de faire du foutou, un aliment qui s'accompagne de sauce. Le processus est relativement long car plusieurs opérations doivent être réalisées.

Préparation

Il faut choisir du manioc ferme et sans moisissures ni parties gluantes pour faire du foutou. Il est nécessaire d'enlever la peau du tubercule avec un couteau tranchant. Le corps du manioc épluché peut être gratté légèrement avec le couteau avant de le couper en deux dans le sens de la longueur. Au milieu de chaque partie, on trouve des lignes assez dures qu'il faut enlever. Les moitiés de manioc sont ensuite découpées en de gros morceaux et placés dans une casserole. On y met de l'eau pour un bon lavage des morceaux en insistant sur les parties coupées afin de supprimer au mieux l'amidon présent dans le tubercule. Il faut se débarrasser entièrement de l'eau de lavage et verser dans la casserole une autre eau pour la cuisson.

Cuisson

La casserole contenant les morceaux de manioc et l'eau est placée sur un feu fort pour la cuisson. Un peu de sel peut être ajouté si on veut que le foutou soit légèrement salé. Il faut que la quantité d'eau puisse englober tous les morceaux de manioc.

Lorsque l'eau commence à bouillir, une attente de10 à 15 minutes est nécessaire avant de mettre fin à la cuisson. Cuit, la chair du manioc devient tendre. Il suffit d'y insérer une fourchette pour s'en rendre compte. Il faut respecter le timing de cuisson pour éviter que le manioc absorbe trop d'eau et devienne trop mou. On enlève ensuite les morceaux du tubercule de l'eau pour la réalisation du foutou.

Opérations finales

Il est absolument nécessaire d'avoir un mortier et un pilon pour faire du foutou manioc. Un par un, les morceaux du tubercule sont mis dans le mortier et pilés au fur et à mesure. Après avoir écrasé le manioc, on continue de piler en tournant le contenu du mortier avec la main. Il s'agit donc d'une double action à réaliser : on pile avec le pilon saisi par la main gauche et on tourne en même temps avec la main droite. On procède ainsi jusqu'à obtention d'une pâte homogène. Il est possible d'arroser légèrement avec de l'eau pour une constitution rapide de la pâte.

A la main, on arrondit la pâte puis on la dépose dans une assiette. Le foutou manioc est ainsi prêt. On le déguste avec une diversité de sauces africaines telles que la sauce arachide et la sauce graine.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.