Râper le macabo et en faire une pâte

Article publié , mis à jour , dans Cuisson du macabo.

Plante tropicale couramment consommé au Cameroun, le macabo peut être cuit en pâte après avoir été râpé. Il devient ainsi un aliment délicieux à accompagner d'une sauce.

De la famille des Aracées, le macabo est une plante tropicale qu'on cultive uniquement pour ses cormes secondaires. Il est connu scientifiquement sous le nom de Xanthosoma sagittifolium et est souvent confondu au taro. Pourtant ces deux plantes ont de grandes différences. D'abord par rapport au taro, le macabo possède des granules d'amidon relativement gros et ses feuilles sont en forme d'oreilles d'éléphant. Ensuite au niveau de sa valeur nutritionnelle, cette espèce est plus riche en éléments minéraux que le taro. Toutefois des points communs existent entre ces deux plantes comme leur haute teneur en protéine et le fait qu'il soit nécessaire de les cuire avant de les consommer. On peut ainsi faire preuve d'ingéniosité et cuire le macabo sous forme de pâte après l'avoir râpé. On obtient ainsi un aliment nutritif qui est très populaire au Cameroun.

Préparation

On commence par éplucher le macabo. Lorsque la peau du tubercule est enlevée, il faut le laver soigneusement en veillant particulièrement à enlever autant que possible le mucilage qui le recouvre. On s'emploie ensuite à le râper finement. Le résultat de l'opération est mis dans un saladier assez profond. Il faut y ajouter de l'eau et faire un bon mélange.

Ajout d'autres ingrédients pour réaliser la pâte

Au mélange d'eau et de macabo râpé, on ajoute du sel et de l'huile de palme. Il est nécessaire ensuite de réaliser un mélange énergique afin d'obtenir une pâte homogène. Il est recommandé après d'y mettre un peu d'eau et de reprendre à nouveau le mélange. La pâte de macabo est obtenue et doit être emballée de façon spéciale. Il faut en effet couper des carrés de feuilles de bananier, les stériliser et les attendrir en les passant à la flamme et y mettre la pâte du tubercule. Une fois dans les feuilles de bananier, le macabo en pâte doit être aplati. A défaut d'une feuille de bananier, un film alimentaire peut être utilisé mais il faut qu'il soit résistant à la chaleur.

Cuisson

La pâte de macabo mise dans une feuille de bananier ou un film alimentaire est cuite dans une marmite contenant de l'eau. La cuisson se fait à feu moyen pendant 1 heure.

Pour éviter que l'emballage dans lequel se trouve la pâte de macabo colle au fond de la marmite, il est conseillé d'y placer des nervures de feuilles de bananier. Après la cuisson, on déballe l'emballage pour sortir la pâte cuite. Il faut attendre qu'elle tiédisse avant de la servir.

Dans le grand ouest du Cameroun où le macabo est régulièrement cuit de cette façon, on le consomme dans une sauce d'arachide bouillie dite « sauce blanche ». L'aliment s'apprécie aussi avec plusieurs autres sauces africaines dont particulièrement celles qui sont gluantes telles que la sauce gombo.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.