Trois méthodes pour cuire le macabo à l'eau

Article publié , mis à jour , dans Cuisson du macabo.

Cuire le macabo à l'eau est le mode le plus répandu. Mais la procédure diffère suivant le résultat escompté.

Macabo cuit à l'eau en robe des champs

Cuire à l'eau du macabo en robe des champs se fait assez rapidement et s'avère facile, même pour les novices en cuisine. Pour avoir des tubercules savoureux à l'issue de ce procédé, il convient de les choisir frais. Il est recommandé de les récolter le jour de leur consommation ou un jour avant. A noter que le macabo se conserve difficilement une fois récolté. Au bout d'un mois de conservation, il s'altère.

Préparation

L'essentiel de la préparation consiste à laver les macabos non pelés. Il faut absolument identifier et ôter toute terre restée collée sur le pelage. Cette précaution permet d'éviter les grains de sable susceptible de s'infiltrer dans la moindre fissure pendant la cuisson.

Cuisson

Dans une casserole, on dispose les macabos bien lavés et on y verse un peu d'eau, juste nécessaire pour couvrir à peine les tubercules. Le contenant peut alors être placé sur un feu vif. Lorsque l'eau bout, on peut ajouter du sel et/ou un autre assaisonnement. En général, les tubercules cuisent un quart d'heure après l'ébullition. La pointe d'un couteau permet de vérifier facilement leur état. Si le couteau s'enfonce aisément, alors les macabos sont cuits. Il faut les retirer du feu et les servir chauds. Il importe de ne pas les laisser cuire trop longtemps de peur qu'ils ne perdent leur fermeté et ne deviennent pâteux.

Ragoût de macabo pelé

Le ragoût de macabo s'obtient un cuisant le tubercule pendant une vingtaine de minutes. Mais avant cette cuisson, une phase de préparation est nécessaire.

Préparation

Il faut laver puis peler chaque macabo. On découpe en gros dés et on rince ensuite les morceaux de tubercules avant de les disposer dans une casserole et de les couvrir légèrement d'eau.

Cuisson

La cuisson du ragoût de macabo pelé est effective 10 à 15 minutes après le début de l'ébullition.

Bouillie de macabo à l'huile de palme

Dénommée « Mpèle macabo » au Cameroun, « Alobié » en Côte d'ivoire, la bouillie de macabo se réalise par une cuisson à l'eau, doublée d'une coloration rouge-orangée au moyen de l'huile de palme.

Préparation

Il faut laver, peler et découper les macabos. Les morceaux seront ensuite disposés dans une marmite ou une casserole à bord épais. Il importe d'y verser un peu d'eau, juste ce qu'il faut pour couvrir les tubercules. Le contenant sera alors placé sur un feu moyen.

Cuisson

A l'ébullition, on ajoute quelques cuillerées d'huile de palme et divers ingrédients selon ses préférences (du poisson fumé ou de la viande hachée, du piment en poudre, de l'oignon ...). Une fois que le bouillon s'épaissit, il faut régulièrement tourner les morceaux de macabo pour éviter qu'il ne se collent au fond de la marmite et ne brûlent. La cuisson de la bouillie de macabo à l'huile rouge dure une demi-heure. On vérifie au moyen d'un couteau de cuisine. Lorsque la pointe de celui-ci s'enfonce facilement dans la chair du macabo, la cuisson est achevée.

Il est conseillé de servir chaud.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.