L'igname : variétés, culture, conservation et consommation

Article publié , mis à jour , dans Légumes tubercules, Dioscoréacées.

Gros tubercule cultivé dans les régions tropicales, l'igname appartient à la famille des Dioscoréacées et est consommé en tant que légume-racine. Il est bon de savoir que dans la famille des Dioscoréacées, on trouve plusieurs genres dont le Dioscorea dans lequel se trouve le genre du tubercule comestible. L'igname se reconnaît facilement entre plusieurs autres tubercules. Issue de plantes grimpantes, elle est volubile et peut être oblongue, ovoïde, aplatie ou ressemblant à une massue allongée.  Les ignames peuvent atteindre 1 m de longueur pour un poids compris généralement entre 3 et 5 kg. Il existe même des tubercules de ce genre allant jusqu'à 15 kg. Au niveau de  la chair, elle est généralement blanche ou jaunâtre selon les variétés, avec un goût variable pouvant être sucré, farineux ou de châtaigne.

Différentes variétés

L'espèce Dioscorea renferme une multitude de variétés d'ignames, et on estime à environ 10 celles desquelles sont dérivées les ignames comestibles. En voici quelques unes :

  • Le Dioscorea rotundata Poir ou l'igname blanche : C'est une variété originaire de l'Afrique et faisant partie des plus plantées et des plus consommées au monde. Sa peau est douce et brune, sa forme est quasiment cylindrique et sa chair blanche est bien ferme.
  • Le Dioscorea cayenensis Lam ou l'igname jaune : On lui a attribué le nom d'igname jaune à cause de sa chair qui a cette couleur. Elle provient aussi de l'Afrique de l'ouest. Sa peau est ferme et moins rainurée que celle de l'igname blanche. Sa période de végétation est particulièrement longue.
  • Le Dioscorea alata ou igname d'eau : Cette igname fait également partie des plus répandues au monde et est originaire du sud-est de l'Asie. Sa forme est très souvent cylindrique. La particularité de ce tubercule est sa chair blanche qui a une texture humide.
  • Le Dioscorea dumetorum ou igname amère : Elle provient d'Afrique et est souvent appelée igname trifoliolée, en considération de ses feuilles. La saveur de ce tubercule est amère et sa chair a tendance à se durcir si celle-ci n'est pas consommée au moment de sa récolte.

Culture de l'igname

La culture de l'igname demande énormément de travail et d'entretien dont le plus important est la formation des monticules ou buttes autour des plants. C'est la partie supérieure du tubercule qui fait office de racine, qui est conservée et plantée dans une butte se trouvant au pied d'un tuteur d'1m 20. Vous avez la possibilité de la couper en 2 ou 3 plants  si vous trouvez qu'elle est grosse. Entre chaque butte, veillez à respecter dans tous les sens un espace de 0,80 à 1 m. Attendez juste 1 mois pour voir apparaitre une tige sombre qui se développera rapidement en s'enroulant sur le tuteur.

Conditions de culture

Le sol utilisé pour la culture de l'igname doit être bien fertile. Il est préférable qu'il soit propice à la culture de certaines légumineuses comme le soja, les doliques et les légumes à feuilles. Les sols sablo-argileux, profonds, bien drainés, perméables et riches en potasse sont parfaits pour la culture de l'igname. Sur le plan climatique, la tubercule a besoin de chaleur et peut même résister aux grandes sécheresses. L'humidité est également nécessaire à la bonne culture de l'igname.

Maladies de l'igname

La maladie qui détériore considérablement la qualité de l'igname est le virus de la mosaïque, très répandu en Afrique et dans les Caraïbes. Elle n'affecte heureusement pas la totalité d'une production et est généralement plus visible au sein des tubercules de petite taille.

Récolte

La maturité de l'igname est au point au bout de 7 mois. Au moment de la récolte, on peut retirer d'un sol de fertilité moyenne entre 20 et 30 tonnes du tubercule tandis que les sols fertiles permettent d'en obtenir jusqu'à 50 tonnes. Pour faire sortir l'igname, il suffit de tirer la racine de toutes ses forces. Vous devez creuser pour cela autour du tubercule tout en veillant à ne pas le casser.

Conservation

Ce tubercule se conserve très bien et il n'y a pas de grandes dispositions particulières à prendre pour cela. Vous devez juste choisir un endroit sec et à l'abri de la lumière. Après les récoltes, d'immenses quantités d'ignames peuvent être conservées dans des “caves” pendant de longs mois.

Consommation

Tubercule de grande importance alimentaire en Afrique de l'ouest, l'igname est très estimée dans certaines régions, et ce au plan social, culturel, économique et même religieux. Des cérémonies traditionnelles sont souvent organisées suite aux grandes récoltes et le tubercule est consommé de diverses façons. Il peut être bouilli, grillé ou pilé pour ensuite être dégusté avec une sauce. En Guyane, on fabrique de la bière traditionnelle avec de l'igname.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.