Le fusarium oxysporum du melon

Article publié , mis à jour , dans Melon, Maladies du melon.

Le fusarium oxysporum, appelé aussi gommose, est une maladie qui affecte les plantations de melon que la culture soit faite sous abri ou en plein champ. Ses symptômes apparaissent le plus souvent en temps sec et chaud. Le fusarium oxysporum est dû à un champignon qui, par son action, engendra l'une des maladies les plus graves affectant le melon.

Agent responsable et transmission

Le champignon responsable de cette maladie est le Fusarium oxysporum melonis et on en trouve 4 genres. C'est un champignon systémique qui a la possibilité de rester longtemps dans le sol par le biais de ses chlamydospores. Il peut également survivre sur les débris par l'entremise du mycélium. C'est à partir des racines qu'il infecte les plants de melon. Sa transmission se fait à travers le sol, sous l'action du vent et par l'usage d'outils contaminés. C'est pendant les printemps frais que le champignon entre dans sa phase agressive de contamination mais c'est au cours des temps chauds et secs qu'il s'exprime le plus.

SymptĂ´mes

On se rend compte de la survenue du fusarium oxysporum quand il y a un jaunissement et un flétrissement des premières feuilles des jeunes plants et des cotylédons. Le processus du flétrissement peut être lent ou brusque selon le genre du parasite. On voit en outre des exsudations de gouttes de gomme qui ont tendance à brunir à l'air. Cette situation se produit tout le long de la tige aplatie et nécrosée. La plante dégage une odeur semblable à celle du chèvrefeuille. Sur le fruit, la maladie se signale au niveau du pédoncule et toute cette zone laisse voir de la pourriture.

Lutte

Cette maladie est très difficile à contrôler par les moyens classiques de lutte chimique. C'est pourquoi, il est préférable de centrer les efforts sur la prévention. On peut par exemple préférer certaines variétés de melon qui affichent une bonne résistance au fusarium oxysporum. A défaut, il faut bien nettoyer les outils utilisés pour travailler le sol, avoir une maitrise des fertilisations à l'azote, opter pour la rotation de cultures et adopter toutes les mesures de prophylaxie connues. Mais entre temps, il ne faut pas hésiter à supprimer toutes les plantes atteintes par le fusarium oxysporum dès qu'on aperçoit les symptômes.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.