La mouche du chou

Article publié , mis à jour , dans Chou, Mouches, Maladies du chou, Chou-fleur.

La mouche du chou est un insecte ravageur qui, en plus du chou, aime attaquer les plantes de la famille des Brassicacées ou crucifères, qu'elles soient cultivées ou à l'état sauvage. La mouche du chou est attirée par les composés soufrés qui caractérisent cette famille botanique et dévore les plantes au niveau des racines. Le navet sont des exemples de plante fortement attaquées par cet insecte.

De couleur grise marquée de taches noires, la mouche du chou ou Delia radicum fait entre 6 et 8 mm de long. Elle produit un asticot reconnaissable par sa taille de grain de riz et son extrémité postérieure ornée d'une couronne constituée de 10 petites pointes noires membraneuses. Deux de ces couronnes sont fendues ou bifides. Le stade de pupe dure environ 10 jours. L'insecte ressemble en ce moment à un petit tonnelet brunâtre long de 7 à 8 mm.

Comportement

Ce ravageur se signale le plus souvent d'avril à octobre et peut connaitre 3 à 4 générations par an. Sa vie est courte : elle dure entre 12 et 15 jours. Dans l'année, la mouche du chou connait 2 arrêts de développement. En été, les nymphes sont en quiescence lorsque la température du sol est au-dessus de 22°C et en sortent dès que le mercure est en-dessous des 20°C. En hiver, les nymphes sont plutôt en diapause et reprennent leur développement au printemps suivant. Les premières pontes ont lieu généralement de fin mars à début mai. Et une femelle peut pondre jusqu'à 140 œufs. L'éclosion est effective entre 4 et 6 jours après la ponte.

Dégâts

Au niveau des légumes-racines, les dégâts causés par la mouche du chou sont les pourritures, ce qui les rend impropres à la consommation. Cette situation est la conséquence d'une mauvaise absorption des nutriments essentiels au développement de la plante. C'est dans les cultures en pépinière qu'on observe le plus les symptômes de l'infestation de la mouche du chou.

Le ravageur provoque le flétrissement et le dessèchement des jeunes plants qui n'ont pas encore un système racinaire bien développé. Pour les choux qui sont à un stade plus avancé, il se produit un ralentissement considérable de la végétation. Celle-ci prend un aspect fané quand il fait chaud et donne l'impression de manquer cruellement d'eau. Toutes les feuilles périphériques prennent une teinte rouge violacé, jaunissent puis dessèchent. Cette situation engendre de grosses pertes de rendement et aboutit donc à des récoltes en deçà des espérances.

Lutte

Il existe des ennemis naturels à la mouche du chou qu'on peut introduire dans les cultures à risque. C'est le cas du coléoptère Aleochara bilineata etdles insectes du genre staphylins. En adoptant de bonnes méthodes culturales, il est possible de limiter les attaques de ce ravageur. Il est par exemple conseillé de mettre en place des plants de chou de façon précoce ou plutôt tardivement afin d'éviter les premiers vols de la mouche du chou.

Si les semis sont réalisés en pépinière d'extérieur, il faut les protéger avec un filet anti-insectes. Le fumier frais ne doit pas être utilisé car il attire le ravageur. Lorsqu'il s'agit spécifiquement d'une culture de chou, il est conseillé de découper des petits carrés de carton, moquette ou plastique disposant d'une encoche et les mettre au pied des plants. C'est une méthode efficace qui parvient à dérouter l'insecte. Les plants à odeur fortes sont aussi des solutions pour repousser la mouche du chou. On peut choisir ainsi l'absinthe, la livèche ou la tanaisie. Un arrosage de purins végétaux donne aussi de bons résultats.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.