Puceron du cotonnier, puceron noir du coton

Article publié , mis à jour , dans Coton.

Le puceron noir du coton, appelé scientifiquement Aphis gossypii, est un insecte ravageur des cultures de coton et aussi de plus de 400 espèces de plantes cultivées ou sauvages. Sa nuisibilité se constate particulièrement sur les légumineuses, les cucurbitacées et de nombreuses plantes ornementales dont plusieurs espèces d'hibiscus. Le puceron noir du coton est polyphage et cosmopolite et se signale fréquemment dans les plantations de coton des savanes d'Afrique. Il est généralement répandu dans les régions tropicales, subtropicales et tempérées.

C'est un insecte qui peut être sans ailes ou aptère dont la taille est comprise entre 0,9 mm et 1,8 mm. Il a un aspect brun verdâtre même s'il est possible de le voir souvent sous une autre couleur. Les plus grands spécimens affichent généralement une couleur vert foncé ou noir, et les adultes appartenant à des colonies denses laissent voir de légers tons jaunes ou blancs. Le puceron noir du coton présente des cornicules de couleur très foncée. La reproduction de ce ravageur se fait par parthénogenèse et le développement de ses colonies dépend en partie de la température. Les femelles en grand nombre déposent de minuscules nymphes sur le coton et une seule d'entre elles peut en produire entre 8 et 22 par jour. Les nymphes se transforment ensuite en adultes après 7à 9 jours.

Dégâts causés

Les nymphes et les adultes du puceron noir du coton passent leur temps à sucer la sève de la plante au point de l'appauvrir en nutriments. Celle-ci finit par s'affaiblir et on constate un enroulement de ses feuilles, notamment dans des conditions de forte infestation. En outre, la plante souffre d'un retard de croissance, connait un assèchement progressif et la mort des jeunes plants est quasiment assurée. L'insecte produit un miellat qui peut favoriser la croissance de la fumagine, un champignon qui provoque le noircissement du fil du coton. La qualité du produit en est ainsi altérée.

DĂ©fense

Dès l'observation des premiers dégâts du puceron noir du coton, il faut de vite engager la lutte contre cet insecte qui peut être à la base d'une véritable épidémie. Mais il faut reconnaitre que ce n'est pas chose aisée car les populations sont généralement denses et la capacité de reproduction de l'insecte est très élevée. Ainsi sur une zone de culture, le nombre de pucerons à exterminer peut être en quantité phénoménale. La lutte est toutefois possible avec des prédateurs naturels comme Coccinella Septempuncata et Crysopa.

On peut également la faire à partir de traitements chimiques. Dans ce cas, il est recommandé de faire des applications aux goutte-à-gouttes avec des produits prévus à cet effet. Malgré toutes ces méthodes de lutte, il est préférable d'opter pour la prévention en faisant une bonne gestion de l'eau et éviter ainsi les fortes humidités durant les périodes favorables au puceron du coton. On conseille en outre aux cotonculteurs de ne pas faire des plantations trop denses et de préférer un bon espacement des cultures.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.