AGRONEO

Maladies de la vigne

Article publié , mis à jour . Par et .

La Vigne, arbuste rustique par excellence, a cependant, elle aussi, des ennemis dangereux. Parmi les plus redoutables, je vous signalerai tout particulièrement l'Eumolpe, la Pyrale, la Rycinthe, le Phylloxéra, le Peronospora ou Mildew, le Pourridié et l'Oïdium.

Eumolpe

Long de 4 à 5 millimètres, cet insecte a reçu divers noms qui ne préviennent pas en sa faveur. Suivant les localités, on l'appelle Gribouri, Pique-Brocs, Vendangeur, Coupe-bourgeons, et aussi Ecrivain, à cause des traces qu'il laisse sur les feuilles en les rongeant. L'Eumolpe a la tête et le corselet noirs, les élytres roux fauve. Il cause parfois des dégâts considérables dans les vignobles peu de temps après leur apparition, il dévore les feuilles, les grappes, les jeunes bourgeons. Aussitôt qu'on s'approche, l'insecte, extrêmement défiant, se laisse tomber sur, le sol et fait le mort. On n'a aucun moyen vraiment efficace pour le détruire.

Pyrale

C'est un petit papillon roussâtre dont la chenille verte avec tête brune, peut atteindre d'un centimètre et demi à deux centimètres de longueur. Cette chenille lie en paquets les feuilles et les jeunes grappes, et renfermée dans cet abri, dévore tout autour d'elle. Pendant l'hiver, elle se retire sous les vieilles écorces et dans les fentes des échalas, pour s'y établir après avoir filé un cocon. C'est là qu'on l'atteint en jetant de l'eau bouillante sur le ceps et en passant les échalas au four.

Rycinthe

On appelle aussi Lisette cet insecte d'un vert doré brillant très préjudiciable aux vignes. La Lisette roule les feuilles en cylindres, les perce et en coupe les pétioles. Il faut enlever toutes ces feuilles et les brûler.

Phylloxéra

Voici, à beaucoup près, l'ennemi le plus redoutable des vignobles; il a ravagé le midi de là France, et après avoir envahi la Bourgogne, il menace aujourd'hui les vignes de la Champagne et de la Lorraine. On n'a pas encore trouvé de moyen vraiment pratique pour s'en débarrasser, et l'on en est réduit à replanter les vignobles en espèces américaines résistantes à l'insecte, pour ensuite greffer les ceps en vignes françaises.

Peronospora ou Mildew

Le Peronospora, appelé aussi Mildew, est un champignon qui cause de grands ravages dans les vignobles du centre et du midi de la France. On a récemment découvert un moyen aussi efficace que simple et peu coûteux de s'en débarrasser. Il suffit de se servir, pour tuteurer les vignes atteintes ou menacées, d'échalas ayant séjourné pendant 24 heures dans un bain contenant du sulfate de cuivre ou vitriol bleu, dans la proportion de 10 kilos de sulfate de cuivre pour 100 litres d'eau. On obtient les mêmes bons résultats en trempant dans cette solutionnes ligatures destinées à attacher les vignes. Si le mal persiste, il faut, pendant la végétation, asperger les ceps à plusieurs reprises avec de l'eau sulfatée. Pour cela, on emploie, par hectolitre d'eau, de 1/2 à 1 kilo de sulfate de cuivre, plus ou moins suivant l'intensité du mal.

le Peronospora s'attaque surtout aux feuilles qu'il couvre d'une sorte de moisissure et fait tomber, empêchant ainsi toute végétation. Il est toujours bon de ramasser et de brûler ces feuilles.

Pourridié

Comme les autres espèces fruitières, la vigne a son Blanc des racines, auquel on a donné le nom particulier de Pourridié. Cette affection a surtout frappé certains vignobles du nord-est de la France. Les ceps atteints dépérissent d'année en année, donnant une végétation de plus en plus maigre, des pousses de plus en plus chétives, des feuilles de plus en plus petites, pour mourir au bout de trois ou quatre ans. On n'a pas encore trouvé de remède contre ce parasite, qui gagne de proche en proche et se développe de préférence dans les terres fortes et compactes. Il n'a guère été signalé que depuis une douzaine d'années.

Oïdium

L'Oïdium, un champignon, se répand sur les feuilles, les tiges et les grappes, dont les grains se durcissent, crèvent et pourrissent. Il est particulièrement redoutable pour les vignes en treilles. On en arrête les ravages par la fleur de soufre projeté à la main, ou au moyen d'un soufflet spécial, ou encore au moyen d'une houppe. Pour combattre efficacement le mal, il faut s'y prendre à l'avance. On donne un premier soufrage au moment de l'ébourgeonnement, ou mieux encore aussitôt l'apparition des feuilles; un second à l'époque de la floraison un troisième et même un quatrième plus tard encore si c'est nécessaire.

Destructeurs des grappes mûres

Il arrive aux Oiseaux, aux Guêpes et aux Loirs d'attaquer les grappes mûres. Quelques coups de fusil éloignent les premiers. J'ai vu tendre, pour les empêcher d'approcher, un simple cordeau de jardin en avant de la treille. On recommande aussi de disposer des fils de laine rouge sur les ceps et le long des murs, et de poser de place en place des papiers ou de petits drapeaux rouges. Vous pourrez essayer de ce procédé qui peut éloigner les oiseaux pour un temps, mais qui ne réussit malheureusement pas toujours-complètement. Mieux vaut encore une toile claire appliquée en avant du mur.

On détruit beaucoup de Guêpes en suspendant de place en place le long des treilles, des fioles enduites de miel à l'intérieur et contenant un peu d'eau.

Quant aux Loirs, qui aiment aussi beaucoup les pêches, on leur fait la chasse à coups de fusil. Les pièges paraissent peu efficaces.

Svp, notez l'article
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme. Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.